21 juillet 2017

Ce trajet commence à la frontière française, point noeud 99.


Pour ceux qui viennent de Roubaix, Wattrelos, Leers etc. : vous pouvez vous rendre à l'intersection de la rue de Wattrelos et du Canal de Roubaix à Leers (près de "La Guinguette") et ensuite continuer le long du canal pour vous rendre en Belgique. On peut bien sûr également commencer le trajet à n'importe quel endroit autre du Canal de Roubaix, près de la Citadelle de Lille etc. Si vous êtes déjà en Belgique, partez plutôt du point noeud 30 (la Maison du Canal, rue du Canal à Estampuis). Les deux points noeud sont seulement à une distance de quelques centaines de mètres. 
 

Ensuite, vous n'avez plus qu'à toujours continuer le long du canal d'Espierres (en laissant le canal sur votre gauche) en direction du point noeud 31. On y trouve un pont de piétons qui permet de passer à l'autre rive.
 

On continuera cependant sur la même rive en direction du point noeud 98 avec une intersection vers Estaimpuis (en utilisant le pont).
 

La prochaine bifurcation, le point noeud 35, permet de passer à Saint Léger (sans utiliser le pont lévis du Centre, car nous sommes déjà sur la bonne rive).
 

Nous continuons cependant le long du canal pour arriver au point noeud 95 à côté du Pont de l'Espierres. Pour y arriver, il faut d'abord passer en-dessous du pont. 
 

Il faudra emprunter ce pont pour passer à Espierres (Spiere en Flamand) ou pour continuer la route vers le nord (en direction de Gand). Si l'on souhaite continuer la route en direction de Tournai, il faudra prendre la direction du point noeud 47. En tous les cas, ce sera la fin du canal de Espierres et le trajet pourra être continué le long de l'Escaut. 

Ce tronçon fait environ 8 km, on roule essentiellement sur du bitume. Le week-end, on y trouve beaucoup de promeneurs et il y a des nombreux endroits où les racines d'arbres ont soulevé le bitume. Le revêtement entre les points noeud 35 et 95 est en partie assez mauvais. 

Voici un petit récapitulatif des points noeud: 
Point noeud 99: Frontière franco-belge, Wattrelos 
Point noeud 30: Maison du Canal, Rue du Canal, Estaimpuis 
Point noeud 31: Pont piéton, Rue du Rieu, Estaimpuis 
Point noeud 98: Pont automobile, Hermonpont Belva, Estaimpuis 
Point noeud 35: Pont Levis du Centre, Rue d'Evregnies, Estaimpuis 
Point noeud 95: Pont de l'Espierres, Chaussée d'Audenaerde, Espierres-Helchin

17 juillet 2017

Cet article est prévu comme un élément d'une série d'articles pour la présentation du réseau belge des points noeuds qui s'avère assez utile à partir du moment qu'on sache quel endroit se cache derrière chaque point noeud. 

Le point noeud 99 se trouve exactement à la frontière entre la France et la Belgique et plus précisement sur le chemin de halage du canal de Roubaix (qui se nomme canal de l'Espierres à partir de la frontière).

C'est ici que se fait une des jonctions du réseau cyclotouriste français (avec des panneaux d'indication classiques avec villes et distances) et le réseau belge (avec les points noeud).

Le réseau français se prolonge (entre autres bien sûr) jusqu'à la Citadelle de Lille tandis que le réseau belge permet d'aller jusque Tournai ou encore jusque Gand tout en restant près des voies naviguables.

Voici ce que vous verrez en arrivant de France:




Et si vous venez de la Belgique, vous verrez ceci:



Notons également que ce point noeud se trouve sur le RAVeL 4.

19 juin 2016

Je tiens d'abord à préciser que nous avons utilisé le duo d'une Bbox blanche pour Internet et Téléphone et d'une Bbox noire pour la TV pendant quelques années sans trop de problèmes, à part des déconnexions intempestives, mais généralement pas trop fréquentes (j'y reviendrai). Nous avons un abonnement fibre / câble coaxial et un débit constaté d'environ 30 Mbps/s en download.

La Bbox blanche (modèle Sagem F@st 3784b) est en principe un modem routeur assez fiable, mais mes récentes mésaventures avec cette box font que je ne peux que déconseiller l'acceptation d'une Bbox blanche remise en état. Vous aurez peut-être plus de chance que moi, mais vu que j'ai obtenu successivement deux bbox de ce type qui ont lâché même pas 2 jours après leur mise en route, le pourcentage des box mal réparés doit être assez élevé.

La première fois que j'ai constaté un souci de connexion connexion possible mais très lente (moins d'un Mbps/s) qui perdurait au-délà de 48 heures, j'ai contacté le 611 et après tout une série de manipulations et de tests (entre autres de brancher la box noire sur le câble de la box blanche et inversément) le conseiller a estimé que le problème devait très probablement venir de la bbox blanche. J'ai donc obtenu un code pour l'échange de celle-ci. Le samedi suivant, je me suis rendu dans une boutique Bouygues Telecom et j'ai assez rapidement obtenu une bbox de remplacement (mais pas neuve, en échange contre la box défectueuse).

Après l'installation de la nouvelle box, il a fallu attendre environ 5 heures jusqu'à ce qu'Internet fonctionne à nouveau avec un bon débit. La joie était cependant de courte durée, car dès lundi, c'était redevenu comme avant : souvent la connexion était même trop mauvaise pour venir au bout du speedtest et s'il aboutissait, la vitesse ne dépassait pas le 1 Mbps/s.

J'ai donc à nouveau contacté la hotline technique de Bouygues et après quelques nouvelles manipulations, le conseiller a proposé qu'un technicien passe chez moi pour vérifier et corriger le souci. En insistant sur le fait que cela faisait déjà un certain temps que je cumulais les problèmes, j'ai pu obtenir le passage d'un technicien pour vendredi. Le vendredi venu, le technicien a d'abord réparé la prise qui avait selon le technicien lui-même été très mal installé, avec des fils qui dépassaient. D'après le technicien, la mauvaise installation de la prise devait certainement être responsable des déconnexions intempestives. La vitesse du reseau n'a cependant pas été corrigé suite à cette réparation. Après avoir faire quelque tests supplémentaires, le technicien a constaté que la bbox blanche (que j'avais obtenu 6 jours avant) était en panne et il m'a donc fourni un nouveau code d'échange pour la bbox blanche. Le Samedi, j'ai donc obtenu une autre bbox blanche. Vu mon mésanventure avec la précédente Bbox, j'ai expréssément demandé d'obtenir une Bbox neuve et pas un exemplaire remis en état. On m'a dit qu'il n'y avait plus que des exemplaires remis en état et je me suis donc contenté d'un tel exemplaire. J'ai dû à nouveau patienter quelques heures après l'installation de la box afin qu'Internet marche à nouveau. Malheureusement cette bbox a également rendu l'âme dans les 48 heures (comme l'autre box, elle fonctionnait par moments, mais le débit était à nouveau très bas).

Comme on voit sur le graphique, le problème de débit est très flagrant et souvent le débit n'est même pas assez bon pour aller jusqu'au bout du speedtest.

J'ai donc vérifié avec le service commercial s'il n'était pas possible de passer à une autre box et j'ai finalement pu obtenir une Bbox sensation (une seule box pour Internet, la TV et le téléphone). La mise en route de la Bbox sensation est plus long et pénible que celle de la Bbox blanche : il faut déjà signaler à Bouygues la réception et le branchement de la box (y compris la mise en place de la puce pour la Télévision) et c'est à partir de ce moment que l'installation peut encore quelques jours. Pour moi, il a fallu patienter de lundi à jeudi pour recevoir la bbox sensation et ensuite de vendredi à mardi pour qu'elle fonctionne enfin. Il faut savoir que tant que vous avez encore la lumière rouge tout en bas, la télévision ne va probablement pas encore fonctionner.

Sinon, il faut bien sûr ne pas oublier de sortir la puce de votre ancienne box noire pour l'insérer dans votre Bbox sensation.

Pour ma part, depuis que la Bbox sensation fonctionne, je suis à nouveau entièrement satisfait de mon débit internet. 

8 mai 2016

On reconnait bien la marque de fabrique "Nouvelle Vague". On prend un titre New Wave ou Rock et on le réarrange façon bossa nova. Olivier Libaux a cette fois carrément enregistré un album entier avec des reprises de Queens of The Stone Age. Je n'aime pas toutes les nouvelles versions, mais ces reprises ont au moins le mérite de montrer qu'il y a de vrais mélodies enfouies sous toute cette énérgie brute...

4 juin 2015

Né dans les années soixante, j'ai grandi avec les disques vinyle. Celle de l'importante collection de mon plus grand frère qui contenait des albums de Led Zeppelin, Neil Young et j'en passe. Par la suite mon frère a commencé à s'intéresser plutôt au Jazz, ce qui m'a obligé d'investir mon propre argent dans des microsillons de Rock. Un des premiers disques que je me suis acheté était d'ailleurs "Horses" de Patti Smith.

Pendant la longue période où les magasins de disques permettaient aussi bien d'acheter des vinyles que des CDs, j'ai souvent préféré acheter des vinyles, ne serait-ce que parce que les CDs étaient sensiblement plus chers à l'époque. J'ai également évité sauf dans de rares exceptions de racheter une deuxième fois mes disques vinyle en format CD. Il y a quand même eu un moment où l'offre de disques vinyle devenait de moins en moins bien fourni et où j'ai commencé (comme quasiment tout le monde) à ne plus acheter que des CDs.

J'avoue même avoir mis tourne disque et mes disques vinyle au grenier. Je me suis d'ailleurs dit que mes "vieux" vinyles allaient peut-être prendre de la valeur et que ce n'était vraiment pas la peine de les vendre à des prix très bas pour s'en débarrasser. J'en ai quand même vendu quelques uns à des braderies et je me souviens notamment d'une petite braderie où j'ai pu vendre l'ensemble des disques vinyle que j'avais mis de côté pour cette braderie à une seule personne avant même d'avoir déballé l'ensemble des affaires de mon stand... Je me rappelle aussi d'une autre braderie où une personne avait bien envie de m'acheter un certain album, mais mon prix lui semblait trop élevé. Je lui ai donc dit en plaisantant: "Revenez l'année prochaine, ce disque sera encore plus cher..."

Il y a quelques semaines, j'ai encore participé à un vide-grenier et j'ai à nouveau mis de côté quelques disques vinyle bien conservés et d'artistes réputés. Certaines personnes trouvaient encore que je vendais trop cher, mais je pense qu'un album comme par exemple "Absolutely live" des Doors pour 15 €, ou encore 10 € pour "Wish You Were Here" de Pink Floyd étaient des prix vraiment attractifs par rapport aux prix qu'on constate actuellement sur Internet.

Du coup, je ne regrette vraiment pas d'avoir conservé aussi longtemps mes disques vinyle, même si pour moi, c'est toujours la musique qui a de l'importance et non le support sur lequel cette musique a été enregistré!