8 mai 2016

On reconnait bien la marque de fabrique "Nouvelle Vague". On prend un titre New Wave ou Rock et on le réarrange façon bossa nova. Olivier Libaux a cette fois carrément enregistré un album entier avec des reprises de Queens of The Stone Age. Je n'aime pas toutes les nouvelles versions, mais ces reprises ont au moins le mérite de montrer qu'il y a de vrais mélodies enfouies sous toute cette énérgie brute...

4 juin 2015

Né dans les années soixante, j'ai grandi avec les disques vinyle. Celle de l'importante collection de mon plus grand frère qui contenait des albums de Led Zeppelin, Neil Young et j'en passe. Par la suite mon frère a commencé à s'intéresser plutôt au Jazz, ce qui m'a obligé d'investir mon propre argent dans des microsillons de Rock. Un des premiers disques que je me suis acheté était d'ailleurs "Horses" de Patti Smith.

Pendant la longue période où les magasins de disques permettaient aussi bien d'acheter des vinyles que des CDs, j'ai souvent préféré acheter des vinyles, ne serait-ce que parce que les CDs étaient sensiblement plus chers à l'époque. J'ai également évité sauf dans de rares exceptions de racheter une deuxième fois mes disques vinyle en format CD. Il y a quand même eu un moment où l'offre de disques vinyle devenait de moins en moins bien fourni et où j'ai commencé (comme quasiment tout le monde) à ne plus acheter que des CDs.

J'avoue même avoir mis tourne disque et mes disques vinyle au grenier. Je me suis d'ailleurs dit que mes "vieux" vinyles allaient peut-être prendre de la valeur et que ce n'était vraiment pas la peine de les vendre à des prix très bas pour s'en débarrasser. J'en ai quand même vendu quelques uns à des braderies et je me souviens notamment d'une petite braderie où j'ai pu vendre l'ensemble des disques vinyle que j'avais mis de côté pour cette braderie à une seule personne avant même d'avoir déballé l'ensemble des affaires de mon stand... Je me rappelle aussi d'une autre braderie où une personne avait bien envie de m'acheter un certain album, mais mon prix lui semblait trop élevé. Je lui ai donc dit en plaisantant: "Revenez l'année prochaine, ce disque sera encore plus cher..."

Il y a quelques semaines, j'ai encore participé à un vide-grenier et j'ai à nouveau mis de côté quelques disques vinyle bien conservés et d'artistes réputés. Certaines personnes trouvaient encore que je vendais trop cher, mais je pense qu'un album comme par exemple "Absolutely live" des Doors pour 15 €, ou encore 10 € pour "Wish You Were Here" de Pink Floyd étaient des prix vraiment attractifs par rapport aux prix qu'on constate actuellement sur Internet.

Du coup, je ne regrette vraiment pas d'avoir conservé aussi longtemps mes disques vinyle, même si pour moi, c'est toujours la musique qui a de l'importance et non le support sur lequel cette musique a été enregistré!

15 décembre 2014



Le groupe Woven Hand ou Wovenhand est l'autre projet de David Eugene Edwards, et si Sixteen Horsepower ne donne plus de signe de vie, Wovenhand est bel et bien encore en activité, comme en témoigne l'album Refractory Obdurate sortie en 2014 ainsi que divers concert du groupe la même année et aussi une date de concert pour le 9 avril 2015 aux Pays Bas annoncé sur le site de Wovenhand.

12 octobre 2014



Ce titre est tiré de l'album Secret South. Il s'agit de leur troisième album qui est sorti en 2000, après les albums Sackcloth 'n' Ashes (1996) et Low Estate (1998). Le titre Clogger est assez représentatif du style alt-country de 16 Horsepower. Ce groupe américain vient de Denver et a été crée par le chanteur et multi-instrumentaliste David Eugene Edwards.

Je conseillerais de démarrer la découverte de 16 Horsepower avec l'album Secret South, à moins que vous préférez de découvrir les albums dans l'ordre chronologique.

A noter également l'album live Hoarse paru en 2001, mais enregistré plus tôt et l'album Folklore (2002) qui est plus sombre et plus expérimental, mais à mon avis également d'une qualité plus inégale.

10 juin 2014

Comme vous savez peut-être PriceMinister est un site d'achat et vente en ligne à prix fixe entre particuliers et professionnels. Cela concerne surtout des biens culturels (livres, CD, DVD) mais également plein d'autres produit. La particularité de site est que PriceMinister a le rôle d'un tiers de confiance, car les paiements transitent par ce site, ce qui devrait en principe exclure la plupart des problèmes d'abus. Il y a également un système de notation des vendeurs qui les oblige donc à bien décrire l'état des articles vendu, de les emballer soigneusement et de ne pas trainer avec l'envoi.

Je disais donc que ce système devrait réduire les problèmes au strict minimum. Il se trouve malheureusement, que le SAV PriceMinister est d'un incompétence rare, comme cela a déjà été démontré ici.

J'ai bien peur de devoir vous fournir un autre exemple de l'incompetence de PriceMinister:

Quand il me fallait d'urgence un livre scolaire égaré par mon fils, j'ai à nouveau passé commande chez PriceMinister.
Le livre lui-même coûtait 4,20 € avec 4,60 € de frais de port, ce qui fait donc un total de 8,80 € (au lieu de près de 20 € sur Amazon).

Commande passée le 21/05/2014
Commande confirmée par le vendeur le 23/05/2014

J'ai ensuite relancé le vendeur le 31/05/2014. Sur ce le vendeur m'indique que le livre a bien été envoyé le 23/05/2014.

J'ai du ensuite attendre jusqu'au 10/06/2014 pour faire une réclamation. J'indique clairement que n'ai pas reçu le livre. Le vendeur avait également déjà déclaré qu'il avait bien envoyé le livre (lors de ma relance). Voici la réponse de PriceMinister:

Réclamation en cours. Traitement amiable avec le vendeur
Vous avez ouvert une réclamation.
Vous avez 3 jours ouvrés pour trouver une solution amiable avec le vendeur. Pour ce faire, vous pouvez communiquer directement avec lui grâce au formulaire ci-dessous.
Si vous avez trouvé une solution satisfaisante avec le vendeur (envoi de l'article, échange, ...), vous pouvez annuler directement votre réclamation.
Passé ce délai, si aucune solution n'a été trouvée, le Service Clients de PriceMinister vous contactera (hors week-end et jours fériés) pour traiter le problème avec vous.


Là franchement, ça dépasse l'entendement. Il n'y a pas de solution qui puisse être trouvée avec le vendeur. Je n'ai pas reçu le livre. Le vendeur affirme avoir envoyé le livre. Point à la ligne. Pour ma part, je suppose que le vendeur est honnête et qu'il a effectivement envoyé le livre, mais à la limite cela ne change rien pour moi.

Voici comment Priceminister présente sa plateforme de vente sécurisée:

UN SYSTEME SECURISE

Le principe de fonctionnement de PriceMinister élimine à lui seul tout risque d'abus de la part de vendeurs indélicats. En effet, les achats se déroulent en 4 étapes :

1 - Vous passez commande
2 - Le vendeur valide la vente et s'engage à vous livrer
3 - PriceMinister débite votre carte bancaire
4 - PriceMinister paye le vendeur quand vous recevez l'article

Ainsi, le vendeur n'est payé que si vous recevez l'article commandé.


Du coup, les choses devraient être simples pour moi: Je n'ai pas reçu l'article, donc j’exige d'être remboursé intégralement. On va voir d'ici trois jours si PriceMinister va effectivement procéder au remboursement des 8,80 € pour l'achat du livre.

Même si PriceMinister finira par me rembourser intégralement cette fois-ci (ce que j'espère encore), il me semble quand même évident que l'étape de règlement de conflit entre vendeur et acheteur est totalement inutile dans ce cas précis, car il n'y a rien sur lequel on peut se mettre d'accord. Est-ce que le cas de non-reception d'un article est déjà trop complexe pour être réglé de façon professionnelle de la part de PriceMinister ?

En attendant, j'ai dû l'acheter auprès d'une autre personne pour 6,30 € + 7,45 € de frais d'envoi (cette fois, j'ai choisi l'envoi avec suivi), ce qui fait donc 13,75 € (en plus des 8,80 € en attente de remboursement).

Update du 13/06/2014


Apparemment, j'ai eu très peur pour rien, PriceMinister m'a finalement remboursé l'intégralité du montant payé et ceci même sans d'autres délais ou formalités. J'ai également eu la confirmation que le livre commandé à la place de celui jamais reçu va arriver demain.