26 décembre 2007

Ces dernières semaines j'ai essayé de prendre un peu de distance par rapport à mon blog.

Ne plus vérifier et analyser les statistiques plusieurs fois par jour, ne plus passer des heures à la recherche d'idées pour un billet.

Je n'ai même plus essayé d'exprimer mon point de vue par rapport aux diverses affaires plus ou moins importantes qui ont émaillées le mois de décembre, Ingrid Betancourt, l'Arche de Zoé, ainsi que les différentes femmes avec ou sans maillot...

A part ça, je continue tranquillement à rattraper mon retard dans le domaine de la musique, et j'ai récemment découvert Turn on the Bright Lights et Antics des New Yorkais d'Interpol. Ma préférence va d'ailleurs clairement vers le premier album.

Obstacle 1 - Interpol


Clip envoyé par pichiperron.

15 décembre 2007

Quand on laisse des commentaires sur un blog, il est toujours mieux de s'identifier d'une façon ou d'une autre. D'abord pour montrer qu'on assume ses commentaires, et ensuite pour permettre aux gens d'aller voir le blog ou site du commentateur.

Sur un grand nombre de blogs, on doit indiquer son nom et pseudo, son adresse e-mail et éventuellement l'URL de son site ou blog. Personnellement, je trouve ce système moyennement fiable.

Sur blogger, vous avez le choix entre six modes d'identification:

  1. Blogger/Google
  2. AOL/AIM
  3. LiveJournal
  4. Typekey
  5. WordPress
  6. OpenID
(Pour proposer de toute cette palette d'options, veillez à configurer votre blog en cochant Toute personne (permet en plus des commentaires anonymes) ou Les utilisateurs inscrits dans l'onglet Commentaires du menu Paramètres.)

Si vous ne disposez pas au moins d'un des comptes indiqués (ou si ne souhaitez pas vous en servir pour commenter des blogs) je vous recommande de créer un compte OpenID qui risque de vous servir également à d'autres occasions.

Pour ce faire, vous pouvez par exemple utiliser OpenID France ou myopenID. A moins que vous avez déjà un compte OpenID sans même le savoir, comme par exemple si vous disposez d'un compte Ziki, Technorati, Vox, Orange pour en citer seulement quelques-uns. Vous trouverez une liste assez exhaustive ici.

Comme quoi, il y a vraiment du choix pour s'identifier...

11 décembre 2007


Tout d'abord, je dois avouer que ça me fait un peu drôle de présenter cet album à un public francophone, dans la mesure qu'il s'agit de reprises de Serge Gainsbourg chantés en Anglais. De ce fait, une des motivations de cet album, faire découvrir la musique et les textes de Gainsbourg, devrait tomber à l'eau. D'un autre côté, les français qui sont familiers avec son oeuvre sauront peut-être davantage apprécier la touche originale que Mick Harvey y apporte.

Justement, il serait temps de parler de Mick Harvey. Ce chanteur et multi-instrumentaliste est surtout connu pour être un membre permanent des Bad Seeds de Nick Cave. Sinon, il a également collaboré avec PJ Harvey (notamment pour Stories from the City, Stories from the Sea) et Anita Lane (qui a d'ailleurs chanté sur certains titres de cet album).

Les titres repris sur Intoxicated Man couvrent une période assez large, entre Quand mon 6.35 me fait les yeux doux et Lemon Incest, mais l'accent est mis sur la période pendant laquelle Gainsbourg enregistrait surtout avec Brigitte Bardot et Jane Birkin. Les reprises sont globalement assez fidèles, et à mon avis souvent réussies, rarement moyennes et jamais complètement ratées. Au niveau du chant et des arrangements, c'est souvent un peu plus détendu et "mellow" que la version d'origine, ce qui fait que certains trouveront que ces reprises manquent un peu de mordant.

Pour ma part, cet album me donne surtout envie de me replonger dans les enregistrements originaux, ce qui n'est jamais une mauvaise idée.


Suite au commentaire de CManu, j'ai décidé d'ajouter le clip de la reprise du titre Chatterton (qui est à mon avis moins réussie que celle de Ford Mustang ou Bonnie & Clyde):



(Clip envoyé par KaBoogi)

3 décembre 2007



Clip envoyé par homernicolas.

Voici un titre qui correspond certainement davantage à ce qu'on attend des QOTSA que le titre acoustique de la dernière fois. En tous les cas, j'aime autant les deux facettes du groupe, le côté bruyant et déchainé comme le côté décontracté et mélodieux.

1 décembre 2007

Quand j'ai décidé de me lancer dans les blogs, j'ai su dès le départ que j'allais avoir deux types de lecteurs, ceux qui participent et ceux qui ne participent jamais.

Bien sûr, la réalité est plus complexe, chaque lecteur est unique, et il est toujours possible qu'une personne vient par hasard la première fois, et puis une nouvelle fois et qu'elle finit par laisser un commentaire quand elle se sent concernée par tel ou tel sujet. Cela dit, pour celui qui écrit, il y a toujours une catégorie de personnes qui constituent en quelque sorte la partie immergée de l'iceberg, généralement les gens qui viennent suite à une recherche, et puis les gens qui commentent ou qui se manifestent d'une autre manière (MyBlogLog ou Blogasty) et avec lesquelles l'auteur peut interagir.

Rien de très nouveau dans tout cela.

Si j'en parle, c'est pour une raison très précise. Eric Dupin du blog Presse-Citron vient de publier un billet avec le titre provocateur "Pourquoi les RSS ne seront jamais grand public". Il se trouve que pour une fois, je ne partage pas du tout l'opinion d'Eric.

Il est vrai que les flux RSS ont existé bien avant le web 2.0 et également qu'il y aura toujours quelques internautes qui se contenteront de surfer qu'avec la souris et qui devront passer par google (ou pire encore la page d'accueil de leur FAI) pour se rendre sur le site de l'ANPE ou sur dailymotion.

En revanche, pas besoin d'être un geek pour comprendre l'intérêt d'une interface telle que Netvibes. Il faut juste un peu d'ouverture d'esprit et quinze minutes pour comprendre comment fonctionnent les flux RSS et comment un ajoute et supprime des flux. Une fois ce cap passé, il devient difficile de se passer des flux RSS que ce soit pour suivre des blogs, des sites d'information (Libération, Le Monde, etc.) ou ne serait-ce pour voir la météo de sa région ou le programme télé sur sa page personnalisée.

C'est pour cela que je continuerai à "militer" pour l'utilisation des flux RSS et je ne vois du tout pourquoi je devrais arrêter de croire à la capacité d'apprendre de mes lecteurs.

Petit bilan du mois

Comme d'habitude en début de mois, je fais un petit bilan concernant l'évolution de mon blog. Cette fois-ci, c'est un peu mitigé, car il y a des bonnes et de moins bonnes chiffres:

Wikio classement général: place 3247
Wikio classement High-Tech: place 658
Autrement dit, le deuxième mois consécutif que mon blog descend dans leur classement, alors qu'il monte un peu dans Technorati (authority 9).

Du côté des visiteurs, le blog continue sa constante progression des pages affichées depuis le mai 2007, et ceci malgré une petite baisse de régime. Cela dit, je me suis retenu de faire des billets quand j'estimais de ne pas avoir grand'chose à dire pour ne pas noyer mes quelques billets intéressants sous une pile de bla-bla et aussi pour ne pas ennuyer mes lecteurs fidèles et abonnés RSS.

Parmi les points positifs, la découverte de Blogasty qui m'a permis de diversifier mes lectures et de faire découvrir mon blog à quelques nouvelles personnes ainsi que l'ajout de Beehappy sur ma Blogroll et mon Netvibes.

Contrairement à mon habitude, je ferai un billet sans aucun lien, afin de vous "forcer" d'utiliser les outils de navigation déjà disponibles sur mon blog, notamment les libellés qui permettent d'afficher tous les billets concernant le même sujet.

29 novembre 2007

Hier, en attendant de recevoir le CD "Songs for the Deaf" des Queens of the Stone Age, j'ai passé une bonne heure sur un des sites inofficiels de PJ Harvey.

Notons au passage que j'ai acheté le CD en question au prix de 2 Euro (sans frais de port) sur ebay, alors qu'il m'aurait coûté 20 Euro à la fnac et 6,98 Euro sur amazon.fr. Quand je pense que certains se plaignent que les gens n'achètent plus de CDs...

Mais parlons plutôt du site PJ Harvey France, en français, non officiel et consacré à PJ Harvey. On y trouve notamment le lien vers une vidéo de sa session (9 titres + interview) à la radio KCRW. J'ai surtout aimé l'interview, car PJ Harvey y explique qu'elle a délibérément décidé de changer sa façon de composer et d'interpréter ses titres afin de se lancer un défi, plutôt que de céder à la facilité. C'est pour cette raison que sur l'album White Chalk le piano remplace la plupart du temps la guitare, et que les batteries et les basses s'y font rares.

Sinon, le site contient également une "pollygraphy" et une discographie avec la possibilité d'écouter ses albums via deezer.
Un site que tous les fans francophones de Polly Jean Harvey devraient connaître.

25 novembre 2007



Clip envoyé par fieldsband (apparemment le compte YouTube du groupe, suivez le lien pour trouver d'autres clips d'eux).

24 novembre 2007


Je dois avouer que je suis étonné que la récente signature de l'accord Olivennes suscite aussi peu de réactions.

Pour commencer, je voudrais résumer de quoi il s'agit. C'est un accord entre les représentants de l'industrie du film et du disque, le gouvernement et les fournisseurs d'accès Internet (FAI) qui a pour but de lutter contre le téléchargement non autorisé.
Pour les consommateurs français, cet accord risque de bousculer pas mal d'habitudes. D'abord compte tenu de la promesse de l'industrie du disque d'abandonner les DRM et ensuite à cause de l'obligation des FAI de sévir contre leurs abonnés pris en flagrant délit (deux e-mails d'avertissement avant la suspension ou la résiliation de l'abonnement) et de mettre en place un filtrage des contenus (si cela s'avère techniquement possible).

Concernant l'abandon successif des DRM (également appelés "verrous numériques") qui empêchent les utilisateurs de disposer librement des fichiers achetés, compte tenu du fait qu'ils sont liés à des applications et un système d'autorisations : Je pense que c'est un pas dans la bonne direction. A mon avis, et contrairement à ce souhaite parfois faire entendre l'industrie du disque, ce n'est pas forcément une concession mais plutôt une décision de bon sens (il faut arrêter de pénaliser les acheteurs honnêtes).

En qui concerne la chasse aux pirates, je regrette que l'accent ait été mis sur le téléchargement alors qu'il aurait été plus juste (et plus efficace) d'agir sur la mise à disposition de fichiers protégés par des droits.
Ce choix pourrait se révéler pénalisant pour les personnes qui ne se rendent pas forcément compte d'avoir déjà franchi la ligne rouge entre ce qui est autorisé et ce qui ne l'est pas, et également pour les parents qui ne surveillent pas suffisamment ce que font les enfants.
Ce qui est encore plus grave : Ces sanctions risquent même de tomber sur des personnes qui ont omis de sécuriser leur installation WiFi ou qui mettent leur connection Internet à la disposition d'autres personnes (utilisateurs d'une fonera, cybercafés, associations, entreprises, etc.)
En revanche, les personnes vraiment déterminées à ne pas respecter le droit d'auteur trouveront certainement des façons de contourner les contrôles.

Le filtrage des contenus me parait encore moins envisageable. Déjà, une analyse de tout fichier téléchargé risque d'être un traitement très lourd et coûteux. Ensuite, un tel dispositif devra être en mesure de faire la différence entre un fichier mp3 téléchargé légalement et librement (si, si, ça existe), un fichier mp3 téléchargé illégalement et un fichier mp3 téléchargé sur une plateforme de téléchargement légale.
Je pense que cela sera techniquement possible, mais s'il est possible d'ajouter un petit code aux mp3, il sera également possible d'enlever ou de modifier un tel code.
Ce sont donc encore une fois les personnes imprudentes et/ou un peu naïves qui risqueront de se faire prendre.

D'ailleurs, la commission Olivennes semble bien consciente du fait que de telles mesures ne pourront jamais faire cesser le téléchargement illégal. En revanche, je doute fort qu'elle a mesuré les dommages collatéraux qu'une telle chasse aux pirates pourrait causer.

Plus d'informations:

L'accord Olivennes présenté par Libération et par Le Monde.

(L'image du drapeau de pirate a été trouvé sur Wikipédia.)

22 novembre 2007

Quand on écrit régulièrement, que ce soit à titre privé ou à titre professionnel, il arrive plus ou moins souvent qu'on hésite sur la conjugaison exacte de tel ou tel verbe. Certes, il y a des correcteurs d'orthographes.

Cela dit, les correcteurs à peu près élaborés sont généralement intégrés dans un traitement de texte ce qui ne rend leur utilisation parfois pas très facile.
Les correcteurs moins élaborés (qu'on trouve par exemple dans Firefox ou dans un client mail) se bornent généralement à confirmer l'existence d'une conjugaison, sans vérifier son emploi. Vous pourrez donc écrire "je prend" ou même "tu sait" sans que le correcteur y trouve quelque chose à redire.

Voilà pourquoi le site Le Conjugueur risque de vous rendre bien des services. Facile d'utilisation, vous n'en aurez que pour quelques secondes pour vérifier la conjugaison correcte des verbes qu'ils soient basiques ou recherchés.

Vous pouvez même réviser vos conjugaisons, ce qui est particulièrement recommandé pour préparer des concours et des tests de d'embauche ou encore pour être plus à l'aise chaque fois que vous aurez besoin de produire des écrits.

Vous aurez même la possibilité de réviser quelques règles essentielles de grammaire.

Globalement, un très bon site, gratuit et avec peu de publicité. A mettre absolument dans vos raccourcis.

21 novembre 2007

Il y a des gens qui ont la chance (le culot ?) d'apparaître sur Internet sous leur propre nom. Quand on est journaliste, créatif, informaticien, cela peut avoir pas mal d'avantages d'augmenter sa visibilité sur la toile.

En tant que salarié, c'est rarement un bon plan. Même si l'on s'abstient de tout commentaire sur son travail, rien que l'éventualité de le faire un jour, ou encore une attitude critique envers n'importe quel autre société risque d'être mal perçu. D'où la nécessité de se forger une identité numérique avec un pseudo.

Premier conseil, oubliez les pseudos constitués d'un prénom (ou sobriquet) et d'un chiffre. Hormis le fait que le chiffre peut généralement être interprété de plusieurs façons (département, année de naissance, âge, etc.), c'est aussi difficile à retenir.

A éviter également, les pseudos empruntés de romans, jeux vidéos, films, etc. Un tel pseudo finit assez vite par devenir réducteur, et renforce encore l'impression que la personne qui l'utilise se cache (derrière un pseudo ET derrière un personnage). En plus, si quelqu'un fait une recherche, ce sera très difficile de faire un sorte que les liens vers le pseudo soient bien placés. Et je ne parle même pas des soucis que vous pourrez avoir si une quelconque entreprise veut protéger ces noms.

Optez plutôt pour un pseudo fabriqué de toutes pièces en assemblant ou en créant des mots. Vérifiez ensuite dans Google que ce pseudo n'est pas déjà utilisé par d'autres personnes.

Essayez de faire en sorte que votre pseudo apparaisse dans l'URL de la plupart des comptes d'utilisateur, blogs, etc. que vous créez. Par exemple, vous décidez de créer un blog de jardin en utilisant le pseudo naindejardin, créez plutôt un blog avec naindejardin dans l'URL. Ceci pour la simple raison qu'un pseudo bien choisi est plus facile à retenir, à disséminer et à chercher dans un moteur de recherche que le nom d'un blog.

Un bon moyen d'être bien placé dans les moteurs de recherche est bien sûr la création d'un nom de domaine, mais si vous avez bien choisi votre pseudo, ce n'est pas obligatoire.

18 novembre 2007

Vous avez (malgré un abonnement ADSL) l'impression que votre connexion est lente, que vous mettez trop longtemps à télécharger des fichiers, à visionner des clips, etc. ?

Dans ce cas, je vous invite à comparer votre débit théorique avec le débit réel de votre connexion.

Première précision : le débit théorique ne correspond pas forcément au débit de l'offre que vous avez souscrit, car la valeur de l'offre ne peut être atteint que dans le meilleur des cas, c'est-à-dire quand on se situe à quelques centaines de mètres du central téléphonique.

Etape 1 :
Pour connaître son débit théorique, on peut par exemple se rendre sur degrouptest (il y a encore d'autres sites pour faire un test d'éligibilité). Ensuite, il faut saisir son numéro de téléphone et son code postal. La valeur qui nous intéresse pour cette comparaison est l'estimation du débit descendant exprimé en ko/s. Les autres valeurs aussi ont leur intérêt, par exemple pour déterminer si vous pouvez avoir certaines options ou au cas où vous aurez des problèmes de connexion.

Etape 2 :
Rendez-vous sur Grenouille.com, inscrivez-vous en cliquant sur ma grenouille, indiquez les informations concernant votre offre ADSL et téléchargez le client pygrenouille.
Tout est expliqué dans le détail ici.
En lançant le client téléchargé, vous effectuez à intervalles réguliers la mesure du débit descendant en ko/s, du débit ascendant en ko/s et du ping en ms. Ces mesures n'occupent pas beaucoup de bande passante.

Attention : Une des vocations du site Grenouille est de publier les mesures effectués par ses membres sur son site web. Cela implique que vous mesures seront également consultables sous la forme d'un graphique avec votre pseudo, votre lieu de résidence et les courbes de débit et de ping. Il y a cependant un décalage d'environ une heure entre vos mesures et leur publication.



Exemple de stats Grenouille
(Cliquez pour agrandir)

Si vous êtes pressé ou si vous ne voulez pas que vos mesures soient publiés, vous pouvez également utiliser un des nombreux tests de bande passante comme celui-ci de chez ZDnet.fr.

Je pense cependant que le fait que le site Grenouille réitère et archive automatiquement les mesures (tant que l'application est active) permet de se faire une idée beaucoup plus précise de son débit réel.

Etape 3 :
Comparez les valeurs.

17 novembre 2007

Je souhaiterais réagir par rapport à l'histoire horrible rapportée (entre autres) par le site du journal libération de la fille de 4 ans qui se trouve actuellement à l'hôpital Necker et dont le parents adoptifs sont accusés d'actes de torture et de barbarie.

Si les soupçons envers les parents s'avèrent exactes, tout porte à croire qu'il s'agit d'un cas du syndrome de Münchhausen par procuration. Ce syndrome se réfère au baron allemand Münchhausen, un célèbre menteur (fictif) qui prétendait entre autres avoir volé à cheval sur un boulet de canon.
Le syndrome de Münchhausen consiste à simuler des maladies ou à s'infliger des blessures afin d'attirer l'attention du corps médical, et quand ces maladies ou blessures concernent une autre personne, on parle de Münchhausen par procuration.

Ce syndrome est assez difficile à détecter, dans la mesure où les personnes concernées font tout pour faire passer leurs sévices pour des accidents et jouent même souvent le rôle d'une personne aimante et responsable.

Il serait trop simple de jeter la pierre aux médecins et au personnel soignant semblent parfois mettre trop de temps pour détecter ce genre de cas. Quand on est habitué de soigner des blessures dont beaucoup résultent de négligences (bébés tombés de la table à langer, produits toxiques ingérés, etc.) il faut probablement se faire à l'idée qu'il y a malheureusement des accidents stupides et qu'il n'est pas possible de signaler chaque cas qui pourrait éventuellement relever d'une maltraitance.

En revanche, cela ne veut pas non plus dire qu'il n'y a pas d'améliorations possibles du système actuelle. Je pense au contraire que les choses pourraient être améliorés en renforçant les moyens des services sociaux. Ceci notamment pour éviter qu'un premier signalement qui ne comporte souvent pas assez d'éléments concrets reste sans suites. Un suivi discret et efficace par un(e) assistant(e) social(e) pourrait dans bien des cas éviter le pire.

Pour finir, je souhaiterais également mettre en garde contre les dangers que comporte chaque signalement. Il y a quelques années, il y a eu le cas d'une famille allemande dont la fille souffrait d'une maladie très rare qui faisait que ses os étaient d'une fragilité extrême. Cette fille a failli être enlevée à ses parents, car on les suspectait de maltraitances et il a fallu détecter la maladie de la fille pour laver les parents de tout soupçon.

Quelques liens pour aller plus loin :
Carnet Psy
Wikipédia
Doctissimo

16 novembre 2007

... mais le cœur n'y est plus, au moins pour l'instant.

Un grand merci à Cegetel de m'avoir fait comprendre (certes un peu brutalement) qu'il n'y a pas que l'Internet dans la vie...

Ajoutez à cela le sentiment d'avoir de plus en plus de mal à trouver encore des blogs originaux qui vont un peu plus loin que juste présenter des liens vers d'autres sites.

Seul point positif au tableau : je continue mes découvertes musicales suite à une exploration systématique de Deezer et des CDs de la médiathèque locale. En même temps, j'ai de plus en plus de difficultés de parler de musique, d'abord parce que j'ai un peu l'impression de parler dans le vide dès que j'aborde ce sujet, et également parce que je n'arrive même pas à expliquer pourquoi j'aime tel ou tel artiste alors qu'un autre me laisse complètement indifférent.

Certes, je sais que le chant y est pour beaucoup. Et les arrangements aussi. J'ai besoin d'une certaine complexité, sinon je m'ennuie, mais pas trop non plus, il faut que ce soit entrainant sans prise de tête.

D'ailleurs, je me demande parfois si j'ai vraiment envie de savoir pourquoi j'aime tel ou tel artiste.

10 novembre 2007

Ces derniers jours, j'ai effectué quelques tests, et je crois avoir assez bien compris d'où vient mon problème de connexion.

Comme atteste mon faible débit descendant (env. 100 ko/s), le DSLAM RSA59 Roubaix Saint Antoine est proche de la saturation. Même si l'on prend en compte que je suis relativement loin (env. 3,5 km) du central, je devrais avoir au moins dans les 200 ko/s.

Dans ces conditions, il peut apparemment s'avérer difficile d'établir une "vraie" connection, c'est-à-dire une connection qui ne s'arrête pas au DSLAM et qui n'affiche pas systématiquement le message "Erreur de chargement de la page".

J'y arrive en continuant de me connecter/déconnecter pendant 15 à 30 minutes, mais à force, cela devient lassant.

Il est possible que Cegetel ne détecte pas ce problème, dans la mesure où le DSLAM n'est pas en panne. Même les personnes déjà connectées ne se rendent pas compte du fait qu'il y a un problème (à part le faible débit).

Supposons que cette analyse soit juste, quelles solutions pourrait-on envisager ?
1) Opter plutôt pour une box ou un modem routeur connecté en permanence
2) à défaut, laisser l'ordinateur allumé et connecté la plupart du temps.
3) changer de FAI (en vérifiant bien que le nouveau FAI n'utilise pas les même infrastructures que l'actuel FAI).
4) attendre que Cegetel résolve le problème (mais est-ce vraiment une solution, dans la mesure où ce problème peut revenir à tout moment).

7 novembre 2007

Depuis hier, j'ai à nouveau beaucoup de mal à établir une connexion ADSL. Comme le mois dernier, le modem se synchronise sans problème, j'arrive à me connecter, mais les pages web ne se chargent pas (message "serveur introuvable"), et pas moyen de recevoir ou d'envoyer des E-mails.

Et au bout d'environ une demi-heure de tentatives infructueuses de faire afficher la moindre page web, je finis par y arriver, sans devoir démarrer l'ordinateur et sans avoir débranché le modem.

Contrairement à la dernière fois, j'ai même trouvé un message d'une autre personne branché sur le même DSLAM qui a exactement le même problème que moi.

Et qui a déjà eu des problèmes le mois dernier, exactement comme moi.

C'est sur le forum Communauté du 7 que cela se passe (cf. également ce topic).

Si c'est de cette façon que Cegetel veut nous donner envie de passer à Neuf, c'est raté. Car de toute façon, ce sera le même réseau et la même Hotline.

2 novembre 2007

En attendant d'avoir la super blogging machine plus un accès internet un peu partout, voici une solution simple pour alimenter votre blog par e-mail.
(NB: Il s'agit d'une fonctionnalité propre à Blogger, donc cela ne marchera pas avec d'autres plateformes, même s'il peut y avoir des procédés similaires.)

Voici les étapes à suivre :
1) Vous devez vous rendre sur le tableau de bord de votre blog et ensuite cliquer sur Paramètres, et puis sur E-mail.
2) Créez une adresse Mail-to-Blogger avec le format monblog.motdepasse@blogger.com (en remplaçant bien sûr "monblog" par le nom du blog concerné et "motdepasse" par un vrai mot de passe).
Avant d'enregistrer cette adresse, veiller à indiquer si vous voulez que votre billet soit publié immédiatement ou juste enregistré comme brouillon. (La deuxième option permet de tester cette fonction ou éventuellement d'ajouter des images ou informations supplémentaires avant la publication).
3) Rédigez votre billet et envoyez le par E-Mail à l'adresse créée à l'étape 2.
4) Admirez le travail ou transformez le brouillon envoyé en véritable billet.

Quelques remarques :
- Attention, le mot de passe Mail-to-Blogger permet à n'importe qui d'alimenter votre blog. Choisissez-le avec soin et gardez-le confidentiel.
- Si vous envoyez votre message en HTML (cela dépend de la configuration de votre client mail) vous pouvez utiliser les différentes possibilités de mise en forme (gras, italiques, souligné, etc.).
- Si vous envoyez par contre votre message sous forme de texte simple les balises HTML ne seront pas fonctionnels !
- Pour l'instant, cette fonction ne permet pas d'intégrer des images à vos billets.
- Pour éviter de publier votre signature ou un message publicitaire de votre service mail, finissez votre billet avec la balise #end.
- Si la publication automatique de votre billet échoue, cela sera probablement dû à des tag HTML non autorisés dans les billets. Essayez dans ce cas de l'envoyer comme texte simple ou avec un autre client (ou service) e-mail.

PS: Puisque j'ai testé la fonction Mail-to-Blogger avec ce billet, j'ai dû rajouter la balise de fin après la publication du billet.

1 novembre 2007

Comme à chaque début de mois, il y a un nouveau classement des blogs établi par Wikio.fr. Pour les premiers places, vous pouviez déjà avoir un aperçu dans un billet de Techcrunch fr d'hier, mais bon, dans cette catégorie, il y n'a pas tellement d'évolution et peu de surprises...

En ce qui concerne mon blog, j'aimerais bien rejoindre un de ces jours le "club" des Top 1000, et si possible y rester un certain temps. Pour ce mois-ci, j'ai perdu un peu de terrain (à vrai dire je m'y attendais) :
place no. 2564 (contre 2044) dans le classement général et
place no. 464 (contre 384) dans le classement High-Tech.

Il y a maintenant un classement Musique, mais je n'y figure même pas, ce qui est tout de même plutôt étrange, dans la mesure où le libellé Musique est de loin celui qui revient le plus souvent. Je pense que c'est du côté du classement des billets que ça pêche encore un peu.

Il faudrait peut-être que je commence à parler de Britney Spears et de Tokio Hotel afin que Wikio.fr classe mes billets dans cette catégorie. Je n'ose même pas écrire "afin que Wikio les classe correctement" dans la mesure où il y a régulièrement des billets sur Britney Spears avec ou sans culotte qui attérrissent dans la rubrique Musique...

30 octobre 2007

Blogasty est un Digg-like qui fait en même temps office de réseau social pour blogueurs. Oui, oui, je vous vois venir : Encore un autre, faut-il vraiment y aller ?

Pour ma part, je m'y suis lancé et je trouve que Blogasty fonctionne plutôt bien. L'inscription s'est déroulé sans problème et j'ai pu facilement voter pour les derniers billets et soumettre des billets de mon blog. L'installation du widget pour les visiteurs venant de chez Blogasty a également très bien fonctionné.

La navigation est aussi relativement simple, la home page permet de découvrir les derniers billets, et sur la page de votre blog se trouvent tous les liens dont vous pourrez avoir besoin (vos amis, widgets, soumission de vos billets, etc.)

Mais ce qui compte surtout, c'est d'avoir pu faire découvrir mon blog à d'autres personnes ainsi que de découvrir d'autres blogs et d'être au courant des derniers billets publiés.

Bien sûr, l'aspect réseau social fait qu'il ne suffit pas de balancer son billet, mais c'est justement un aspect que j'apprécie sur Blogasty. Je trouve en effet parfaitement normal que les personnes qui passent du temps à promouvoir d'autres blogs reçoivent quelque chose en retour.

D'accord, je l'admets, avec ce genre de fonctionnement, il y aura toujours quelques petits malins qui feront tout et n'importe quoi pour se faire remarquer. Cela dit, du moment que ce genre d'attitude ne se généralise pas, on devrait avoir vite fait le tour des quelques trouble-fêtes.

Globalement, un site très prometteur pour ceux qui souhaitent découvrir d'autres blogs tout en promouvant le leur. Peut-être pas le meilleur Digg-like, mais en tous les cas un sérieux challenger francophone de MyBlogLog.

28 octobre 2007

Cela fait maintenant pratiquement un an que j'utilise Gmail. J'ai toujours été très content de ce service, notamment parce que j'ai reçu très peu de messages spam (pourriels).
Hélas, il faut croire que ce temps est maintenant révolu. Je reçois en effet une bonne dizaine de spams tous les jours. Heureusement, Gmail les classe pour l'instant tous dans le dossier prévu à cet effet, mais si le volume des messages non légitimes continue à augmenter, il y en aura peut-être aussi certains qui ne seront pas détectés par Gmail.

L'autre question que je me suis posé : Est-ce qu'un spammeur a réussi de récupérer directement sur mon blog (malgré la protection avec Mailonpix que j'ai désormais remplacé par Mailhide) ? Est-ce qu'un spammeur a réussi à se procurer cette adresse ailleurs ? En tous les cas, Google ne trouve actuellement aucun document contenant mon adresse Gmail...

En y regardant de plus près, je constate que trois quarts des messages spam que je viens de recevoir sont adressés à des personnes dont le début de l'adresse ressemble à la mienne. Il s'agit donc peut-être d'une attaque du type dictionnaire qui consiste à tenter l'envoi de messages à toutes les adresses pouvant exister, en commençant par "a" et en finissant par "zzzzzzzzzzzzzzz".
(Si c'est le cas, il ne faut surtout pas faire afficher les images contenu dans le message ou répondre, car c'est de cette façon que le spammeur se rendra compte qu'une adresse existe vraiment.)

Qu'en est-il pour vous ? Avez-vous aussi remarqué une augmentation spectaculaire du spam dans votre boite Gmail depuis les derniers jours ?

27 octobre 2007


(Avant de commencer ma critique, je voudrais clarifier une chose : je ne suis pas un fan "typique" de King Crimson et encore moins un fan de rock progressif, et j'ai vraiment découvert King Crimson suite à l'album The First Day de Robert Fripp et David Sylvian.)

King Crimson est plus un projet autour de Robert Fripp qu'un véritable groupe, car le groupe n'a pas arrêté de se renouveler et de changer de direction.

VROOOM a été enregistré été 1994 comme première œuvre de King Crimson dans sa configuration de double trio. En effet le groupe comprenait à cette époque deux guitaristes (Robert Fripp et Adrian Belew), 2 joueurs de stick (Trey Gunn et Tony Levin, le stick étant un instrument qui remplace la basse) et 2 percussionnistes (Pat Mastelotto et Bill Bruford). Sur une moitié des titres on entend la voix d'Adrian Belew, les autres titres sont instrumentaux. La configuration du groupe lui confère un son très dense et il vaut mieux écouter les titres plusieurs fois afin d'arriver à les "digérer".

Le CD avec une durée de 31 minutes contient les premières versions de VROOOM, de Sex, Sleep, Eat, Drink, Dream, de Thrak ainsi que de One Time (que l'on retrouvera tous sur l'album THRAK).

VROOOM contient également les titres Cage et When I Say Stop, Continue.

Compte tenu du fait que quatre des six titres se trouvent également sur un autre CD (et qu'un des deux titres restants fait moins de deux minutes), on peut se poser la question si l'achat de VROOM se justifie, d'autant plus que les versions des titres qu'on trouve sur THRAK sont à mon avis plus intéressantes.

Je pense que c'est plutôt un CD à réserver aux fans du groupe qui souhaitent découvrir une première version de quelques titres de l'album THRAK.

Note globale : 2/5.

23 octobre 2007


Les livres de la série Martine, c'est un grand classique de la littérature pour enfants. A un tel point que quelques petits malins se sont amusés à créer des faux titres, d'ailleurs avec plus ou moins de goût.

La première série des fausses couvertures de Martine m'avait valu une bonne grosse rigolade pendant la pause de midi, il y a environ quinze jours, en consultant mes flux dans netvibes...

Entre-temps, un site (que j'ai découvert via le site Ecrans) permet de passer à la vitesse supérieure en créant des fausses couvertures de Martine en quelques secondes. On y peut également voter pour les meilleures trouvailles des autres internautes.

Pour créer une couverture, il suffit de choisir un visuel et de taper ensuite le texte. Après, on peut sauvegarder sa création. Après un passage obligé par les modérateurs du site, les créations sont soumis au vote des internautes.

Voici donc enfin le lien : Martine cover generator

21 octobre 2007

J'écoute actuellement le premier album des Queens Of The Stone Age, un album éponyme de l'année 1998. C'est un bon album, mais un peu "cheap" au niveau de la production et musicalement pas tout-à-fait à la hauteur des autres albums du groupe, notamment Songs For The Deaf et Era Vulgaris.

En faisant un petit tour sur Amazon.fr et PriceMinister, j'ai découvert que le premier CD des Queens Of The Stone Age vaut actuellement dans les 100 Euro, car il semble qu'il est plutôt difficile à trouver.

100 Euro pour un disque vinyle, ça n'étonne plus personne, mais une telle somme pour un CD, il y a de quoi se poser des questions. Ou pas, car finalement, c'est un phénomène assez naturel d'offre et demande (et soit dit en passant, encore une fois l'industrie du disque n'a rien compris).

Le point à retenir pour ceux qui ont une belle collection de CDs : Résistez à la tentation de tout brader, parce que votre joujou à la mode ne peut pas les lire. Tôt ou tard (mais apparemment dans pas si longtemps) les maisons de disques ne vendront plus que des fichiers avec DRM (ou des MP3 dans le meilleur des cas) et vos CDs prendront donc forcément petit à petit de la valeur. Enfin, pas tous les CDs, mais seulement ceux des artistes qui auront encore des amateurs d'ici là.

19 octobre 2007

Aujourd'hui, j'ai reçu le CD de White Chalk de PJ Harvey que j'avais commandé il y a quelques jours sur PriceMinister. J'avais déjà découvert la plupart des titres sur Deezer et/ou YouTube, mais je l'ai quand même écouté tout de suite. J'aime beaucoup cet album, mais j'aurais peut-être dû acheter Dance Hall at Louse Point à la place, car ma chanson préféré du moment est plutôt That Was My Veil. La chanson est (comme tout l'album) le résultat de la collaboration de John Parish et de PJ Harvey.

Sinon, un autre groupe que je viens de découvrir, avec juste quelques années de retard: The Queens of The Stone Age, souvent "raccourci" en QOTSA. Comment ai-je pu passer à côté d'un groupe de ce calibre ? Même si les trouve par moment un peu trop "speed" à mon goût, je suis bluffé par ces arrangements et ces mélodies.

Je vous laisse découvrir dans les deux prochains billets, à moins que ce soit déjà fait.

15 octobre 2007

Vous vous intéressez aux blogs et aux sites d'actualité, mais vous n'avez pas encore l'habitude d'utiliser les flux RSS ?

Dans ce cas, ne passez pas à côté de ce guide pratique sur Clubic qui présente les différentes applications qui permettent d'afficher et de gérer les sources d'informations qui vous intéressent, sans même devoir dévoiler votre adresse E-Mail.

En effet, un flux RSS ressemble un peu à une newsletter, à la différence près que les informations ne sont pas envoyés sur votre boîte mail, c'est l'application RSS qui va les chercher. Vous gardez donc la maîtrise totale, non seulement par rapport aux sources d'information, mais aussi par rapport à la façon de les recevoir et consulter.

Au début, vous allez probablement privilégier l'affichage avec votre navigateur habituel ou encore avec un client mail comme Thunderbird. Ensuite, vous passerez peut-être à la vitesse supérieure avec un lecteur RSS en ligne comme Netvibes ou un logiciel spécialisé comme par exemple Feedreader.

A moins que les informations et copies d'écrans du dossier de Clubic vous donnent envie de vous y lancer à fond dès le début. En tous les cas, sachez que l'utilisation des flux RSS est désormais à la portée de tout le monde. En plus, les flux RSS permettent d'aller rapidement à l'essentiel sans devoir tout le temps repasser sur des sites qui n'ont pas été actualisés.

Vous trouverez plus d'informations concernant les flux RSS (et notamment des informations pour blogueurs) ici.

14 octobre 2007

Compte tenu des performances de plus en plus décevantes de BlogBang et des restrictions des sites d'affiliation (pas de commission, s'il n'y a pas de vente), il n'est que normal que les auteurs de blogs et sites perso se mettent à la recherche de sources de revenus plus attractives.

Qu'en est-il du site Text Link Ads ?
Ce site vend des espaces publicitaires des sites inscrits aux annonceurs du site. La particularité : La publicité est vendu à un prix fixe spécifique pour le site ou blog, peu importe le nombre d'affichages et de clics. Je trouve que c'est une bonne chose, car cela évite dès le départ tous les conflits concernant les prétendus ou véritables clics frauduleux.

Comment faut-il procéder pour devenir annonceur ?
Il faut d'abord s'inscrire sur le site et ensuite donner toutes les indications utiles concernant le site, avant d'ajouter du code sur son site ou blog. Attention : cela ne marche que si le site peut afficher du contenu dynamique (par exemple php ou flux RSS).

Comment faut-il procéder pour passer des annonces ?
Après l'inscription, vous pouvez choisir l'annonceur qui vous convient et ensuite passer votre annonce.

Est-ce que marche aussi pour les annonces en Français ?
Il y a un répertoire spécial pour les sites francophones.

Et pour les "petits" blogs, ça marche aussi ?
En principe, oui. Malheureusement, les annonceurs se font un peu rares sur Text Link Ads et tant qu'on ne publie pas d'annonces, on ne gagne rien.

Peut-on refuser des publicités ?
Oui, c'est possible.

13 octobre 2007

Déménagement, pas assez de débit et/ou services, déconnexions, pannes, SAV incompétent, il y a mille raisons de vouloir quitter son Fournisseur d'Accès Internet (FAI), mais quand on ne veut pas y laisser des plumes, il vaut mieux respecter quelques règles.

  • Envoyez votre résiliation par lettre recommandée avec accusé de réception à la bonne adresse.
  • Si vous utilisez un modem ou une box mis à disposition par votre FAI, vous devez absolument respecter la procédure de renvoi de ce matériel, faute de quoi il pourrait être considéré comme toujours en votre possession.
  • Certains FAI proposent la prise en charge d'une partie des frais liés à la résiliation de votre ancien abonnement ADSL, sous certaines conditions qu'il faudra bien sûr respecter scrupuleusement.
  • Informez-vous sur des sites spécialisés comme par exemple degrouptest quel débit votre futur FAI pourra vous offrir.
  • Si vous utilisez une adresse E-Mail de votre FAI, n'oubliez pas de prévenir vos contacts de son expiration, et modifiez également vos éventuelles inscriptions sur des sites (forums, etc.)

Vous trouverez plus d'informations concernant ce sujet sur le site Ariase, qui contient même une page pour créer une lettre de résiliation personnalisée pour les principaux FAI ainsi que les adresses de ces FAI.

12 octobre 2007

C'est marrant, maintenant ma connexion fonctionne à nouveau impeccablement. Cela dit, je suis en encore sous le choc.

Pour quelqu'un comme moi, qui se connecte plusieurs fois par jour (sauf en cas de déplacement) et qui passe des heures sur Internet, être complètement coupé du net pendant 24 ou 48 heures, et cela même de façon répétée, sans la moindre explication de la part de son FAI, c'est très déstabilisant.

Je pense d'ailleurs que certains FAI auraient beaucoup à gagner s'ils osaient un peu plus de transparence. Dans mon cas, je suis pratiquement sûr qu'il s'agissait d'une défaillance (au moins partielle) du DSLAM RSA59 (59512RSA) Roubaix Saint-Antoine, mais comment en savoir plus ? D'autant plus que les conseillers téléphoniques sont souvent surveillés de très près et doivent s'en tenir aux procédures et discours officiels.

11 octobre 2007

Le billet de ce midi, j'ai dû le poster du boulot (écrit pendant la pause de midi, je vous rassure) en pensant que ce soir je n'allais pas avoir Internet. Mais en réalité, ça marche à nouveau... Globalement, ça marche un jour sur deux, ou plutôt un jour sur trois.

Si au moins ils admettaient qu'il y a un problème de leur côté et s'ils disaient quelque chose du genre : Oui on doit malheureusement admettre qu'on n'arrive pas à vous fournir le service que vous payez tous les mois, mais on fait de notre mieux pour rétablir votre connexion... Au lieu de ça, des opérateurs incompétents qui s'obstinent à me faire faire des pings, car on ne sait jamais, ça se pourrait que le message d'erreur vient du fait d'avoir tapé "gougaile" à la place de "Google"...

J'ai également trouvé quelques liens pratiques pour créer des lettres de résiliation, je les posterais un peu plus tard, à moins de les ajouter en actualisant ce billet...

J'ai actuellement des gros problèmes de connexion internet, et mes divers appels de la hotline technique sont restés sans effet. Mon modem ADSL se synchronise correctement, j'arrive à me loguer dans mon compte, mais impossible d'afficher la moindre page ou de relever mes E-Mails.

Et ce n'est pas faute d'avoir essayé, car j'ai même attendu d'avoir quelqu'un de la cellule d'expertise pendant une demi-heure, donc jusqu'à la coupure du coup de fil.

Le service commercial s'est montré inflexible lui aussi et n'avait rien d'autre à offrir qu'un mois d'abonnement "gratuit" qui ne va probablement même pas rembourser mes frais de hotline facturé directement par France Telecom (eh oui!).

Comme quoi la fusion de Cegetel et Neuf n'a rien donné, à part peut-être une synergie de l'incompétence...

6 octobre 2007

Vrai ou faux ?

Voici un message que je viens de recevoir par e-mail:

TRES TRES IMPORTANT

RECU CE MAIL D'UN AMI POLICIER SUITE A UNE EXPERIENCE VECUE... FAIRE SUIVRE

Transaction au guichet automatique CODE À L'ENVERS ... TRÈS TRÈS IMPORTANT

Petite information très utile et importante!

Si jamais vous vous retrouvez dans une situation dans laquelle un voleur vous forcerait à aller au guichet et retirer votre argent de votre compte pour lui donner, sachez ceci. Si vous rentrez votre CODE a l'envers (exemple votre CODE est 1234, vous rentrez 4321), la machine reconnaît que vous avez entré Votre CODE à l'envers, elle vous donne l'argent que vous demandez quand même, mais en même temps AVISE LA POLICE QUE VOUS VOUS FAITES VOLER! Donc la police peut arriver à temps et vous aider!
Cette information a été diffusée à la TV et ils disent que pas beaucoup de gens sont au courant de cette information, qui peut vous être très utile.
S.V.P. faites circuler à vos connaissances.


Et voici ce que j'en pense:


Dans le registre des fausses nouvelles, lettres chaines, escroqueries de tout genre envoyés par e-mail, j'en ai déjà vu passer un bon nombre... des fausses alertes virus, des permis de conduire qu'il fallait échanger avant la fin de l'année, Bill Gates qui voulait me donner de l'argent si je transmettais le message en question à vingt personnes, une bonne centaine de parents de dictateurs souhaitant virer leur fortune sur mon compte et j'en passe.

De nature méfiant, j'ai toujours pris le temps de vérifier la véracité des propos (par exemple sur Hoaxbuster) avant de les transmettre à quiconque, sauf évidemment si un peu de bon sens suffisait de flairer la supercherie.

Faire son code secret à l'envers pour avertir la Police... Franchement, c'est tellement énorme que ça en devient drôle, sauf peut-être pour ceux qui risquent de se faire avaler la carte bancaire avant de se faire tabasser par un agresseur déçu !

Voici quand même la confirmation trouvé sur le site Hoaxbuster.

3 octobre 2007

Vous l'avez peut-être déjà lu ou entendu, In Rainbows, le nouvel opus de Radiohead sera disponible à partir du 10 octobre 2007 en téléchargement sur ce site.

Informations complémentaires : A part une petite commission (il me semble que c'est dans les cinquante centimes d'Euro) pour couvrir les frais, c'est l'acheteur qui fixe le prix qu'il veut bien payer.

Ceux qui voudraient recevoir la version Discbox (2 vinyles + 2 CD) et qui auront également le droit de télécharger In Rainbows doivent par contre payer 40 £ (environ 57 Euro, frais de port inclus).

Je voudrais d'abord saluer le courage du groupe de s'être lancé dans un tel projet (certainement mal vu par les maisons de disques). J'espère que les amateurs du groupe seront assez nombreux (et pas trop radins). Peut-être ce principe deviendra même un modèle viable de distribution de musique, basé sur la confiance et l'estime mutuel.

D'autres artistes (notamment Jane Siberry qui s'appelle maintenant Issa) avaient déjà essayé de laisser les acheteurs fixer eux-mêmes les tarifs de téléchargement de musique, mais si c'est un groupe comme Radiohead qui s'y met, cela pourrait vraiment changer la donne.

J'espère également que cela fera un peu réfléchir les maisons de disques sur la plus-value qu'ils sont encore capable d'offrir aux clients et surtout si le fait d'infliger des DRM aux derniers acheteurs est une si bonne idée...

En attendant, bonne chance à Radiohead !

2 octobre 2007

Comme quoi, il y a quand même de bons trucs à la télé, de temps en temps...
Clip envoyé par Ikchu.

Merci à vous tous

Il faut être un peu fou pour tenir un blog, surtout quand on est un simple quidam comme moi, car franchement, avec toutes les informations qu'on trouve sur Internet et tous les gens qui s'y expriment, cela paraît difficile d'intéresser quelqu'un.

Mais parfois, notamment quand on se passionne pour des sujets bien précis, comme par exemple l'utilisation de certains logiciels pas très courants ou encore des groupes de musique pas très connus, on arrive quand même à offrir quelque chose à ses visiteurs. Parfois, il suffit déjà de traduire, de rassembler ou de reformuler des informations éparpillés ou tout simplement de parler de sa propre expérience.

Et miracle, les premiers visiteurs arrivent. Beaucoup viennent pour une recherche précise et repartent dès qu'ils ont trouvé l'information qu'ils cherchaient (ou qu'ils ont dû constater que l'information recherchée n'y était pas). D'autres commencent à lire un peu plus, commentent ou deviennent même des visiteurs réguliers.

Sans les visiteurs, mon blog n'aurait pas beaucoup d'intérêt, car ce sont les visiteurs qui me font avancer, et parmi eux surtout les lecteurs actifs, qui commentent mes billets, qui recommandent mon blog de diverses façons, sur leur propre blog, sur Wikio, Digg, Pownce, etc. Ces lecteurs contribuent eux aussi à façonner l'Internet selon leur idée...

Tout ça pour dire que j'ai pu constater début octobre que j'ai fait un grand bond dans le classement des blogs de Wikio.fr (qui n'est pas infaillible, mais qui dégage quand même une tendance) pour me trouver désormais à la place 2044 alors que j'occupais encore il y a deux mois la place 10533.

Un grand merci à tous ceux qui m'ont fait progresser !

30 septembre 2007

Si vous utilisez Feedburner pour le flux RSS de votre blog, vous aurez certainement déjà remarqué que le nombre d'abonnés évolue tous les jours. C'est très bien pour dégager une tendance au jour le jour, mais un peu perturbant pour ceux qui souhaiteraient avoir des chiffres à moyen et à long terme.

La solution : Le site FireFeed vous permet de voir d'un coup d'oeil l'évolution de vos abonnés FeedBurner depuis la création de votre flux FeedBurner jusqu'à aujourd'hui, avec un joli graphique et la croissance moyenne par jour.

A titre d'exemple, cela donne ceci pour mon blog.

Vous pouvez même faire afficher les résultats pour d'autres sites si vous connaissez leur URL Feedburner.

Attention, cela marche seulement si le blog en question affiche le nombre de ses abonnés FeedBurner ou si l'accès à ces chiffres est autorisé via le module API Awareness.


Bien sûr, FireFeed ne fait que présenter qu'une petite partie des données de FeedBurner, et vous devrez quand même aller sur FeedBurner de temps en temps pour faire une analyse plus fine, notamment concernant les billets qui font venir vos visiteurs etc. etc.

En ce qui me concerne, je pense que ce site vaut quand même le détour, ne serait-ce que pour populariser l'utilisation des flux RSS et de FeedBurner ainsi que pour montrer qu'il faut du temps et du boulot pour se créer une audience...

29 septembre 2007

Cette nouvelle rubrique de mon blog a comme but de populariser les flux* RSS et l'utilisation des pages d'accueil personnalisées telle que Netvibes ou Pageflakes.

RSS n° 3 : Les Fils* RSS du site Le Monde.fr

A Rangoun règne désormais un semblant de calme, suite à la répression violente des derniers jours avec des centaines d'arrestations et au moins neuf morts, et les journaux officiels parlent même d'avoir rétabli "la paix et la stabilité".

Je pourrais poster encore aujourd'hui des dizaines de liens vers des articles, photos et vidéos montrant les arrestations par des policiers en civil, des monastères dévastés, des barrages militaires avec des barbelés, les militaires qui procèdent à des tirs de sommation ou qui tirent dans la foule.

Cela dit, la vocation de ce blog n'est pas de reprendre des actualités que vous pourrez trouver très facilement vous-mêmes.

La dernière fois, je vous avais déjà présenté les flux RSS de Libération, je vous propose donc aujourd'hui de vous abonner aux fils du site Le Monde.fr que vous trouverez ici. Vous aurez le choix entre 18 fils différents, avec entre autre les fils "A la Une", "International", "France et Société", mais également des fils concernant la littérature et le cinéma.

Bien sûr, comme toujours avec l'abonnement d'un fil RSS, cela est gratuit et sans aucun engagement de votre part et vous n'aurez pas à indiquer vos coordonnés ou votre adresse e-mail.

Il suffit d'utiliser un lecteur RSS pour s'abonner avec quelques clics et se désabonner aussi facilement.

Plus d'explications sur les flux RSS ici ou ici.

*En Français, on parle parfois de flux et de fils RSS, mais il s'agit de la même chose.

28 septembre 2007

Le journaliste japonais Kenji Nagai a été tué pendant qu'il a photographié les manifestations à Rangoun.
Ces images trouvés sur YouTube, apparemment en provenance de la chaine Fuji TV, semblent prouver qu'il a été exécuté froidement, à bout portant. Les images sont dures, mais je pense qu'il faut les diffuser. Pour la démocratie et la liberté de la presse en Birmanie.


Vidéo envoyé par momo2007x

Plus d'informations entre autres sur le site de Reporters sans frontières.

27 septembre 2007

Je parle rarement de politique ici. Mais quand il y a comme ces derniers jours en Birmanie des manifestants pacifiques, dont beaucoup de bonzes bouddhistes, qui se font disperser sous la menace de tirer dans la foule, quand un mouvement de protestation pour la démocratie entraine des centaines d'arrestations, j'estime qu'il est de notre devoir d'exprimer notre désaccord.

Suite à une première vague de répression violente, une partie des manifestants sont à leur tour devenu violents.

Quelques liens :
Libération
Le Monde
Le Figaro

Que fait l'Europe pour empêcher tout ça ? Comment peuvent la Russie et la Chine être contre le fait de sanctionner une telle dictature ?

24 septembre 2007

La musique vient de Sonic Youth, mais les images viennent du film Certains l'aiment chaud de Billy Wilder avec Marilyn Monroe, Tony Curtis et Jack Lemmon. Envoyé et apparemment aussi monté par matthiasheuermann. Regardez le début et vous comprendrez. Et j'espère bien que CManu nous dira ce qu'il en pense :)

23 septembre 2007

Ceux qui utilisent MyBlogLog savaient certainement que MyBlogLog a été racheté par Yahoo!, même si cela ne se remarquait pas jusqu'à maintenant.

Eh bien, à partir d'aujourd'hui, vous ne pourrez plus l'ignorer, car dès que vous essayez de vous logger à votre compte MyBlogLog vous êtes cordialement invité d'utiliser votre identité de chez Yahoo (ou d'en créer une, si vous n'en avez pas encore).

Cela me fait penser à ce qui s'est passé avec Blogger suite au rachat par Google, sauf que Google a laissé bien plus de temps aux gens de passer à la nouvelle version de Blogger (avec création obligatoire d'un compte Google). En plus, la nouvelle version de Blogger contenait suffisamment d'avantages pour donner envie de l'adopter.

Enfin, ce qui importe à ceux qui utilisent MyBlogLog, c'est qu'il faudra à terme se passer de MyBlogLog ou migrer vers MyBlogLog chez Yahoo!, avec création d'une adresse E-Mail et tout le reste.

Yahoo vous conseille d'ailleurs de ne pas utiliser votre pseudo MyBlogLog comme identité Yahoo! pour ne pas trop faciliter le boulot des spammeurs.

Le Tag Cloud (nuage de libellés), c'est une façon agréable de présenter une information utile pour vos visiteurs. Vos visiteurs y voient d'un coup d'œil les sujets de votre blog, et la taille de lettres est choisi en fonction de l'importance du sujet.

Cela existe depuis longtemps, et vous en avez certainement déjà vu sur des blogs. La nouveauté, c'est qu'il y a un widget de chez Technorati nommé Top Tags. Cet outil permet de mettre en à peine dix minutes quelque chose du même genre sur votre blog, si certaines conditions sont remplies.

Votre blog est déjà sur Technorati ? Dans ce cas, faites afficher la page http://technorati.com/blogs/[URL] dans laquelle vous remplacerez [URL] par l'URL de votre blog. Le contenu de l'outil Top Tags ressemblera à ce qui est affiché dans la rubrique Top Tags. (Si votre blog ne figure pas sur Technorati, il faudra d'abord vous inscrire et attendre que votre blog y apparaisse.)

Ensuite, rendez-vous à la rubrique des outils pour blogs de Technorati et copiez le code de Top Tag Widgets. Attention, vous devez remplacer la partie {URL} par l'URL de votre blog (sans "http://"). Collez le code sur votre blog et le tour est joué.

Attention, cela ne marche que si vous collez le code à des endroits où l'utilisation de Javascript est autorisé (autrement dit, cet outil risque de ne pas marcher sur certaines plateformes).

22 septembre 2007

Quelle énergie... Clip posté par Scootabilly.


Comme on peut lire sur Wikipédia et sur le site officiel, il est prévu que le groupe sorte un nouvel album courant 2007.

19 septembre 2007

Je vous ai déjà présenté le service Mailonpix qui permet de transformer votre adresse E-Mail en image. Si vous souhaitez un niveau de protection encore plus élevé, vous pouvez utiliser le service Mailhide du site reCaptcha.

Pourquoi ce service plutôt qu'un autre ? D'abord, ce service est gratuit. Ensuite, reCaptcha fournit des codes Captcha (des séquences de lettres à saisir) qui aident à numériser des livres. Les temps que vos visiteurs passeront à taper des lettres sera donc doublement utile.

Ce service existe également pour les Captcha anti-spam qui protègent la section des commentaires d'un blog, mais cela ne marche pas avec toutes les plateformes (et surtout pas avec Blogger). Les gens qui utilisent Wordpress, Movable Type, Joomla ou phpBB (je crois que le dernier sert plus pour des forums) peuvent par contre installer un script de chez reCaptcha pour les commentaires.

Mais pour revenir sur Mailhide, si vous avez envie de voir ce que cela donne, voici un exemple:

Contactez-moi.

Personnellement, je trouve que cela marche plutôt bien!
Si jamais l'on n'arrive pas à déchiffrer un des deux mots, il suffit de cliquer sur les flèches pour avoir une nouvelle paire de mots.
Par défaut, le script indique le début et la fin de votre adresse (p. ex. john...@hotmail.com), mais il est très simple de mettre autre chose à la place ou de cacher une autre partie de votre adresse E-Mail avec les trois points.

16 septembre 2007

Je pense que vous avez tous entendu parler de cette citation incluse dans la nouvelle édition du Petit Robert. Il y a eu des protestations et au moins une plainte de la part des syndicats de police pour obtenir que la citation soit supprimé. La phrase incriminée est celle-ci: "T'es un pauvre petit rebeu qu'un connard de flic fait chier, c'est ça !" et elle est utilisée pour illustrer un emploi du terme "rebeu".

En ce qui me concerne, cette histoire m'a fait sourire dans la mesure où j'ai utilisé le Petit Robert très régulièrement pendant des années.

Aujourd'hui, en lisant ce billet de chez Ladyblogue, je me rends compte qu'il y a pas mal de monde qui ne partage pas mon avis.

Je vais donc essayer d'expliquer pourquoi je suis entièrement du côté de l'équipe rédactionnelle du Petit Robert.

Le premier point à souligner, c'est le fait que cette phrase ne se trouve pas dans une définition, mais dans une citation, clairement marqué comme telle par les guillemets et l'indication de l'auteur.

En plus, l'introduction du Petit Robert indique clairement que les citations servent principalement à illustrer l'emploi d'un mot, sans que cette citation exprime l'avis de l'équipe rédactionnelle, ni même celui de l'auteur cité.

Je trouve d'ailleurs assez curieux que personne semble en vouloir à Jean-Claude Izzo d'avoir écrit cette phrase et que personne se donne la peine de chercher dans quel contexte elle est utilisée. Je ne serais pas surpris que ce soit un représentant des forces de l'ordre (fictif bien sûr) qui prononce cette phrase qui aura fait couler autant d'encre...

Imaginons la scène suivante : Une personne se fait arrêter. Elle clame son innocence, traite la police de racisme et se pose en victime. A ce moment, le policier qui l'interroge lui dit (avec plein d'ironie) :"T'es un pauvre petit rebeu qu'un connard de flic fait chier, c'est ça !"

Bien sûr, un dictionnaire n'est pas un livre comme un autre, mais la phrase du Petit Robert convient parfaitement pour illustrer l'emploi du terme "rebeu" et il me semble absurde de reprocher à l'équipe du Petit Robert la moindre intention de bafouer la Police.

Ou sinon, il faudrait peut-être pousser le politiquement correct (car à mon avis il ne s'agit de rien d'autre) jusqu'au bout et intenter également un procès à l'auteur de la citation, ainsi qu'à toute personne qui ose prononcer, écrire ou citer le terme de "flic".

Sinon, je tiens également à souligner que le Petit Robert se donne comme mission de décrire des faits de langue avec l'intention d'inclure également certains termes d'argot, de verlan etc. "ne serait-ce que pour répondre aux besoins de compréhension les plus évidents".

Le fait d'inclure le terme "rebeu" n'égale donc pas forcément l'approbation de son utilisation, d'autant plus que certains termes sont clairement indiqués comme appartenant au registre vulgaire.

Mise à jour:
J'ai finalement réussi à pousser un peu plus loin mes "investigations" et je suis tombé sur ce billet du blog de Christian Tortel. Apparemment, j'avais deviné juste, car les propos incriminés sont des paroles du personnage Fabio Montale, un policier imaginaire.

Je viens également d'apprendre que Jean-Claude Izzo est mort en 2000...

14 septembre 2007

Il craint mon titre, hein ?

Pas grave, du moment que j'ai su attirer votre attention... Bon, venons en aux faits.

Comme beaucoup d'autres blogueurs, j'ai observé la mode des applications du type Twitter et Co. avec un mélange de suspicion et incrédulité. Franchement, quel intérêt de raconter tout au long de sa journée ce qu'on fait ?

Et finalement, je me suis dit, si autant de gens s'y mettent, il doit quand même y avoir quelque chose. Pourquoi ne pas laisser ses préjugés de côté pour voir ce qu'il en est vraiment ?

L'occasion de m'y intéresser d'un peu plus près fût finalement un lien de Pownce vers mon blog. J'ai apprécié le fait de pouvoir lire le message en question sans être inscrit sur Pownce, et j'ai également apprécié la présentation claire et simple de Pownce.

Et même en étant inscrit sur Pownce (merci pour l'invitation !), on ne perd pas beaucoup de temps pour faire le tour de l'application.

Quand on poste un message, on peut choisir entre message publique, message à ses amis et message privé. Et pour l'affichage des messages sur son profil, c'est aussi simple, on n'a qu'à sélectionner ce qu'on a envie de voir, tous les messages, que les réponses, que ses propres messages, etc.

Pas trop compliqué non plus de configurer son compte. Sachez cependant que les autres membres ne verront pas votre pseudo, mais ce que vous indiquez comme votre prénom et nom de famille, c'est plutôt bien à savoir pour ceux qui tiennent à leur anonymat. Sinon, la rubrique Privacy permet de déterminer assez précisément à qui (personne, amis, tout le monde) vous souhaiter dévoiler tel ou tel détail de votre profil.

Un côté plutôt sympathique, notamment pour ceux qui utilisent divers pseudonymes à gauche et à droite, c'est de pouvoir indiquer dans Pownce les liens vers ses profils sur d'autres sites communautaires (Technorati, YouTube, Last.fm, etc.) et ainsi que les divers comptes des messagers et outils de communication (MSN, GTalk, Skype, etc.) .

Finalement, cela fait quelque chose à mi-chemin entre un blog et un forum. Et cela apporte surtout une petite pointe de spontanéité et de légèreté aux échanges, dans le mesure où l'on choisit à qui l'on s'adresse...

Si l'expérience vous tente, il me restent encore quelques invitations.

Pour avoir un premier aperçu de Pownce, n'hésitez pas de vous rendre sur mon profil public.

13 septembre 2007


Ceux qui avaient à l'époque signé la pétition contre la suspension définitive d'Arrêt sur Images, l'émission de décryptage des médias sur la chaine France5, le savent déjà :

Arrêt sur Images reviendra sous forme d'un site Internet. Et, comme si le pari n'était pas déjà assez osé, sous forme d'un site payant.

Vous pouvez d'ores et déjà vous rendre à l'adresse provisoire pour vous abonner. Le prix s'élève à 30 Euro par an (et 12 Euro par an pour les étudiants).

Démarrage prévu pour janvier 2008, mais si ce projet vous intéresse, ne tardez pas trop à vous inscrire.

En ce qui me concerne, je ne m'abonnerai probablement pas. Je dois être ce que l'équipe de Daniel Schneidermann appelle un ami radin.

Sinon, sachez quand même que même les radins et les non-abonnés auront accès à une partie du site (à part la section multimédia gourmande en ressources et quelques autres exclusivités).

Voilà en gros l'information, bonne chance et bon courage à toute l'équipe d'ASI !

Arrêt sur Images

12 septembre 2007

Dernière nouvelle, après une suppression massive de postes dans l'enseignement, Xavier Darcos, le ministre de l'éducation veut désormais "faire de la France une nation bilingue". Oh yes, repeat after me, a bilingual nation.

Et comment veut-il y arriver ? Avec un "dispositif de visioconférence pour soutenir l'enseignement précoce de l'anglais".

Voici ce que j'en pense:

1)
Avant de s'attaquer à l'apprentissage des langues étrangères, il faudra déjà s'assurer d'avoir endigué l'analphabétisme et l'échec scolaire, car des enfants qui sauront seulement faire des fautes dans plusieurs langues, ça n'a pas tellement d'intérêt.
Aujourd'hui, on constate que pour certains enfants, les problèmes commencent dès le CP pour ensuite s'aggraver d'année en année, jusqu'au moment où ces enfants n'apprennent plus rien à l'école.

2)
La technologie, c'est bien, mais pour donner envie d'apprendre une langue, il vaut mieux privilégier le contact direct et humain. Seul un professeur présent sur place pourra travailler de façon efficace avec la classe entière et pas seulement avec quelques bons élèves.
En plus, il y a des milliers d'étudiants de tous les pays du monde qui seraient ravis de financer leur études en France avec quelques heures de cours par semaines.

3)
Pourquoi toujours se focaliser sur l'Anglais ?
La sauvegarde de la langue et culture française passe davantage par l'apprentissage d'autres langues.

Un exemple : Un Français et un Allemand se rencontrent, et chacun d'eux ne parle pas la langue de l'autre. Du coup, ils seront tous les deux obligés de s'exprimer en Anglais. Dommage !

Un autre exemple : Une entreprise veut exporter ses produits en Espagne. Si le vendeur maîtrise l'Espagnol, il aura un grand avantage par rapport aux vendeurs qui ne maîtrisent que l'Anglais.
Dommage de vouloir absolument que tout le monde apprenne l'Anglais, car un Français aura certainement plus de facilité d'apprendre l'Espagnol (et de s'imprégner de la culture espagnole) que par exemple un Norvégien.

4)
Le fait de vouloir "démarrer" avec mille écoles, c'est en même temps beaucoup trop pour de l'expérimentation et pas assez pour éviter que le fossé entre les établissements déjà privilégiés et les lanternes rouges ne se creuse pas davantage.
En même temps, ce dispositif sera la "carotte" qui pourra être utilisé pour faire filer droit bon nombre d'établissements.

5)
Compte tenu du milieu scolaire et des avancées technologiques de ces dernières années, il y a des chances que tout le matériel acheté au prix fort sera déjà cassé, volé ou obsolète après quatre ou cinq ans, ce qui voudra dire que même des investissements très lourds ne pourront jamais garantir la pérennité et la rentabilité d'un tel projet.

Pour résumer, un projet coûteux, peu efficace, contre-productif par rapport à langue française, car renforçant la domination de l'Anglais, et surtout un projet qui risque d'aggraver les inégalités déjà existantes.

(Source concernant le projet de Xavier Darcos : Un article de 20 minutes).

11 septembre 2007

Dans mon précédent billet, j'ai expliqué comment créer une playlist avec Deezer et comment la mettre sur un site ou blog.

Il faut cependant savoir qu'une playlist (même posté sur un site) n'est pas figé. Il reste toujours possible de rajouter des titres, d'en enlever et même de changer l'ordre des titres (en faisant glisser un titre du bas vers le haut). Ces modifications sont à faire sur le site de Deezer.

Ces changements se répercutent automatiquement dans le module de playlist installé. Et si jamais le nombre de titres est trop important pour tous les afficher, il y a un petit bouton sur le côté droit de la playlist qui permet de faire défiler l'ensemble des titres (en le descendant avec la souris). Cela permet également de "sauter" les titres qu'on n'aime pas.

8 septembre 2007

Le site Deezer (anciennement Blogmusik.net) permet d'écouter de la musique en ligne, et d'ajouter des titres à écouter sur un site web.

Vous pouvez même constituer et publier une playlist que vous pourrez mettre sur vos sites ou blogs.

Voici le mode d'emploi en 4 étapes
1) Rendez vous sur Deezer et tapez d'abord le nom d'un titre que vous voulez mettre sur votre playlist dans le champ Search (vous pouvez également faire une recherche selon les artistes).

S'il y a beaucoup de résultats, n'hésitez pas à utiliser des options de tri.

2) Si vous avez trouvé un titre, cliquez sur le + pour l'ajouter à votre playlist. (La première fois, vous devrez donner un nom à votre playlist, et si vous en avez créé plusieurs, vous pourrez décider à quel playlist vous voulez ajouter votre titre.

3) Quand votre playlist est terminé, il suffit de la sélectionner et de cliquer sur le bouton Blog pour obtenir le code à publier. A cet étape, vous pourrez également déterminer la langue de votre playlist (français ou anglais) et si vous souhaitez activer la fonction Autoplay (je vous déconseille l'activation de cette option, car vos visiteurs écoutent peut-être déjà de la musique).

4) Collez le code obtenu dans votre blog ou site.

Voici un exemple à quoi cela ressemblera:

free music


PS: Les lecteurs intégrables avec un seul titre fonctionnent toujours pas.

7 septembre 2007





Certains auront déjà deviné que j'ai une énorme admiration pour Polly Jean Harvey, et pour convaincre ceux qui ne partagent pas encore mon opinion (peut-être parce qu'ils sont passés à côté du clip Man Size posté ici même il y a quelques semaines), je vous présente aujourd'hui deux versions du titre Meet Ze Monsta. Ces deux versions sont assez différentes et cela en dit pas pas mal sur son évolution.... D'ailleurs, vous préférez laquelle des deux versions ?

Clips envoyés par uhhuhhim et SwirlingBlackLilies

6 septembre 2007

Nord Eclair


En ce moment, je reçois pendant quelques jours gratuitement le quotidien Nord Eclair. Comme vous savez peut-être, dans le Nord de la France, c'est La Voix du Nord le journal le plus connu.

C'est sympathique comme initiative (d'autant plus qu'ils ne savent certainement pas que je tiens un blog) et je dois avouer que c'est un plaisir de trouver ce journal informatif et agréable à lire dans ma boite aux lettres.

En même temps, il est clair que je ne vais pas m'abonner à ce journal, pour des raisons de budget et de priorités. J'aurais par contre bien aimé m'abonner à un flux RSS (avec quelques extraits comme cela se fait ailleurs), mais Nord Eclair n'en propose pas pour l'instant. Dommage ! Cela aurait probablement été une meilleure façon de faire de la publicité pour ce journal...

Quant au site du journal, il ne donne pas vraiment envie d'y revenir, d'autant plus qu'on a souvent la mauvaise surprise d'atterrir sur un espace réservé aux abonnés.

4 septembre 2007

Bilan Blog Day 2007

Lors du Blog Day 2007, j'ai tenté d'être un catalyseur, de mettre en contact des auteurs et lecteurs de blogs, de montrer d'autres facettes de la blogosphère, avec notamment des blogs qui parlent d'autre chose que d'Internet, web 2.0, Twitter, etc. etc.

A priori un billet plutôt facile, et pas forcément une démarche désintéressée, car le fait de participer à ce genre de manifestation peut également attirer quelques nouveaux lecteurs.

Pas vraiment de quoi fouetter un chat.

Sauf que certains des blogs que j'ai sélectionné ont déclenché en moi une réflexion concernant mon propre blog. Est-ce que je suis vraiment obligé m'effacer à un tel point derrière mes sujets, par peur d'ennuyer mes lecteurs ou de donner dans l'exhibitionnisme ?

C'est vrai que mes billets de 2006 (dont certains expliquent les différentes étapes qui ont fait que j'ai fini par m'exprimer un blog, le choix de mon pseudo qui est devenu en même temps le nom de ce blog, etc.) n'ont pas suscités beaucoup d'intérêt, mais ce n'était pas très différent avec les billets dont je pensais qu'ils seraient plus intéressants pour mes lecteurs.

Tout ça pour dire que je vais probablement prendre un peu de temps pour repenser l'orientation générale de ce blog. Il y aura encore des billets web 2.0 ou Hi-Tech, mais probablement moins. J'aimerais également présenter quelques CD, de préférence avec la possibilité d'en écouter un ou deux titres directement sur mon blog.

En attendant, je mettrais déjà les blogs de ma sélection du Blog Day dans ma liste de blogs.

2 septembre 2007

Si vous utilisez régulièrement Deezer, vous aurez remarqué que le site était indisponible pour maintenance fin août. Les spéculations allaient de bon train, est-ce que Deezer est à bout, vont-ils retirer les titres appartenant à Universal etc. etc.

Finalement, Deezer est revenu comme si rien n'était. Mais quand même avec une différence : les divers lecteurs et playlists qu'on peut intégrer à son blog ou site (qui continuaient à fonctionner pendant que le site était en maintenance) ne fonctionnent désormais plus.

Je pense que ces outils ont dû être désactivé volontairement par Deezer, le temps de trouver un procédé qui empêche les internautes de transformer le contenu streaming d'un simple clic en mp3.

Car il ne faut pas être naïf, les maisons de disques ne vont jamais donner leur feu vert pour la diffusion de leur titres avant que ce problème soit réglé, et même un accord avec la SACEM ne pourra rien y changer.

31 août 2007

Blog Day 2007

Aujourd'hui est un jour pas comme les autres. Je publie mon 200ième billet, je viens de remonter énormément dans le classement Wikio.fr (cf. les boutons sur la gauche) et je vous présente cinq blogs que vous ne connaissez peut-être pas encore.

Attention : pour une fois (pour faire plaisir à Baptiste) je n'utilise pas la balise non conforme target blank, vous serez donc obligé d'ouvrir tous les liens dans une nouvelle fenêtre si vous ne souhaitez pas quitter ce blog.

Toutes les explications sur le blog day ici

Blog Day 2007

Never Hide
Le blog d'une fille qui ne mâche pas ses mots. J'ai rarement rencontré autant de franchise et ceci sans exhibitionnisme. En plus de ça, une très belle présentation.


De l'autre côté du caddie
Lisez ce blog et je vous garantis que vous ne ferez plus vos courses comme avant, car vous aurez enfin découvert que les gens qui travaillent dans un hypermarché ne sont pas des androïdes, mais des gens comme vous et moi...


sitenreveuxyenrena.fr
Ce blog avec un titre (presque) imprononçable, c'est le blog de Baptiste, passionné par l'informatique et adepte d'un codage html "propre" selon les règles que presque personne respecte. Ceci dit, ce blog est tout sauf prise de tête.


Monde et Mots
Un blog que j'ai découvert par hasard à la recherche d'un module pour afficher les commentaires récents. Un blog touche à tout qui parle aussi bien d'informatique, de lecture, ou encore de plongée sous-marine. L'actualisation est un peu irrégulière, donc plutôt un blog à mettre dans votre lecteur RSS.


Pérégrinations Réticulaires et Compagnie
Le blog d'un français qui se trouve actuellement en Allemagne et qui s'intéresse à la musique, et plus précisément à l'évolution des aspects légales de l'accès à la musique sur Internet, que ce soit par des sites comme Deezer ou des grandes plateforme de vidéo comme YouTube.

Tag Technorati

30 août 2007

Aujourd'hui, je me permets de faire un billet "multi-sujet" étant donné qu'il s'agit de sujets qui n'ont pas tellement d'importance.

D'abord les résultats du sondage :
La question était "Quel est votre opinion concernant la pub sur les blogs ?" et voici les votes:
21% (4 votes) Je suis contre
5% (1 vote) Je suis plutôt contre
16% (3 votes) Je suis plutôt pour
42% (8 votes) Je suis pour
16% (3 votes) Sans opinion/ça dépend
Soit un total de 19 votes (en sachant que certains personnes ont voté plusieurs fois).

La faible participation ne permet pas vraiment de tirer des conclusions, je vais donc plutôt formuler des hypothèses. J'ai l'impression que les personnes qui sont contre la publicité ont un avis bien plus catégorique que ceux qui ne sont pas contre la publicité. Cela s'explique peut-être par le fait qu'ils semblent être minoritaires (au moins parmi les lecteurs de mon blog).

Personnellement, je conçois qu'on puisse être contre la publicité sur un blog, déjà pour être totalement "maître à bord". En même temps, je trouve parfaitement légitime pour une entreprise de faire de la publicité et pour un blogueur de vouloir gagner un peu d'argent.

Concernant le widget Derniers commentaires
J'ai décidé de remplacer le widget de vote par un widget du type Commentaires Récents et puisque l'outil de Blogger ne fonctionne toujours pas, j'utiliserais pour l'instant le widget Javascript. (Plus d'informations sur ces widgets ici.) Cela dit, je le remplacerais dès que possible par celui de Blogger.

29 août 2007

De premier abord, le service Webmail de la Poste Française accessible sur ce portail paraît un peu ringard, mais notre côté geek à peut-être tort de bouder ce service.

Certes, l'interface web est ni joli ni très rapide, mais vous ne le verrez peut-être pas très souvent...

En effet, la nouvelle version de ce service gratuit de la Poste vous permet d'utiliser un client E-Mail de votre choix pour relever votre courrier (tout simplement en ajoutant un compte POP3 ou un compte IMAP), et l'authentification SMTP permet d'envoyer tous vos messages de chez laposte.net également à partir de votre client E-Mail. Apparemment, la Poste a décidé d'intégrer cette fonctionnalité suite à des abus de la part d'expéditeurs de spam. Avec la nouvelle version, il ne devrait plus y avoir de problème de blacklisting de votre adresse E-Mail.

Compte tenu d'une capacité de stockage maximale d'un Go et d'une parfaite intégration avec votre client E-Mail, ce service est à mon avis une très bonne solution pour consulter, recevoir et d'envoyer ses messages selon ses besoins et ses envies, chez soi, ailleurs, en ligne, hors ligne, avec ou sans client E-Mail, et bien sûr aussi avec un client E-Mail portable.

Une explication détaillée concernant la configuration de nombreux clients E-Mail se trouve ici.

Le principal détail qui me plaît moins chez laposte.net : l'obligation de créer une adresse principale du type prénom.nom@laposte.net. Vous pouvez cependant créer des alias sans l'utilisation d'un point.

Ce texte fait partie d'un ensemble de six billets qui traiteront le sujet E-Mail, Webmail et applications E-Mail portables. Vous trouverez la première partie et des liens vers les autres parties (déjà en ligne) ici.