21 décembre 2008

Mes connaissances sur Plurk le savent déjà : Je passe actuellement pas mal de temps avec des jeux en ligne. D'abord, il y a eu Pennergame et puis c'est Dofus qui a suivi. Et Dofus, c'est bien plus complexe que Pennergame, et j'ai donc mis un certain temps pour en comprendre les finesses.

C'est quoi au juste, Dofus ?
Dofus est un MMORPG, un jeu de rôle en ligne massivement multi-joueurs, comme par exemple World of Warcraft. Pour simplifier à l'extrême, on choisit un des douzes personnages disponibles et on le fait évoluer dans le jeu. (On peut aussi choisir plusieurs personnages et les utiliser à tour de rôle). Dans le jeu, il s'agit de se battre contre des monstres (d'abord petits et ensuite de plus en plus grands) ou contre d'autres joueurs, d'exercer un ou plusieurs métiers (paysan, bûcheron, forgeron, cordonnier, etc.) et aussi de vendre ou de troquer les objets qu'on a récolté, fabriqué ou obtenu lors d'un combat afin d'obtenir ceux dont on a besoin. La petite touche en plus par rapport à d'autres jeux, c'est la pointe d'humour notamment dans les noms des personnages et des objets.

Le jeu est programmé en flash et peut être téléchargé gratuitement. Étant donné qu'il y a une interaction entre les divers joueurs, il faut obligatoirement être connecté sur Internet pour y jouer. Après avoir découvert les principales fonctions du jeu, il faut s'abonner (pour un prix d'environ 5 € par mois) pour continuer à faire évoluer son personnage.



Voilà pour la petite description, si vous voulez en savoir plus, vous trouverez pleins d'informations concernant le jeux d'abord sur le site de Dofus, mais également sur les fan-sites de Barbok et d'Everhate.

Évitez cependant les divers sites qui vous promettent de gagner des kamas (la monnaie de Dofus) facilement, car vous avez toute les chances de vous faire hacker votre compte suite à une transaction.

Et qu'est-ce que j'en pense ?

Je trouve que le jeu est très bien conçu dans la mesure où chaque joueur peut faire évoluer ses personnages à son rythme. Déjà en se concentrant plus sur les combats ou plus sur les métiers, et ensuite en choisissant les risques qu'on prend lors d'un combat. Un autre aspect sympathique, c'est de pouvoir effectuer certains combats plus ardus ensemble avec d'autres joueurs (qu'on connait parfois "en vrai"). On peut aussi échanger des messages publiques et privés avec les autres personnes connectées au jeu.
En même temps, Dofus n'est pas un club de rencontres, il est strictement interdit d'échanger ses adresses e-mail et d'autres coordonnées personnelles, surtout pour éviter que des mineurs peuvent être approchés par des personnes mal intentionnées.

Actuellement, je ne suis pas encore tout à fait arrivé au bout de la partie qu'on peut faire gratuitement, mais les limitations imposées aux joueurs non payants commencent à bien se faire ressentir.

MAJ du 23/12/08 :
Contrairement à ce que je pensais, le fait de s'abonner ne permet pas d'aller sur un serveur de son choix, au moins en ce qui concerne la langue du serveur. Du coup, je ne sais pour l'instant pas si je vais pouvoir jouer à Dofus dans une autre langue que Français. C'est bien dommage !

15 décembre 2008



Parfois, ça fait du bien de changer de registre. Voici le multi-instrumentaliste français Chris Joss avec une musique très inspirée des années soixante. Si vous aimez ça, procurez-vous l'album you've been spiked dont est tiré le clip et qui est entièrement dans la même veine.

Clip envoyé par ESLMusicDC.

Powered by ScribeFire.

12 décembre 2008

J'ai déjà expliqué dans la partie 1 pourquoi j'ai acheté le Netgear DM 111P plutôt qu'un modem routeur ou de commander une box auprès d'un FAI, et je vais maintenant raconter comment s'est déroulé l'installation.

Concernant les branchements, difficile de faire plus simple : une prise pour le fil du téléphone, une autre pour le câble ethernet et une dernière pour le secteur. Une fois branché et allumé, le DM111P s'est synchronisé très rapidement. Il ne fallait plus qu'à le configurer afin de pouvoir l'utiliser. J'ai tenté de faire cela avec la procédure de configuration Smart Wizard. Seulement, cette procédure s'est soldé par le message d'erreur suivant : "Erreur de syntaxe dans le fichier d'automate Mhstate.inf".

Du coup, j'ai rebranché mon vieux modem pour aller voir sur le site de Netgear pour trouver des pilotes actualisées, mais je n'en ai pas trouvé. Ensuite, j'ai fait le tour des divers forums pour voir si d'autres personnes ont eu le même problème que moi et il y avait pas mal de monde qui avait déjà rencontré ce problème, mais la solution indiquée (ouvrir le navigateur pour saisir les DNS du modem qui sont écrits en-dessous) ne marchait pas, car on me demandait un login et un mot de passe. J'ai tenté de mettre les informations de mon FAI, mais cela ne marchait pas.

Ne voulant pas me prendre davantage la tête avec l'installation de mon modem ethernet, j'ai fini par appeler la hotline Netgear. Le monsieur au téléphone m'a dit d'ouvrir un navigateur web, de saisir la fameuse DNS et taper "admin" comme login et "password" comme mot de passe. Ensuite, il a juste fallu saisir encore le login et le mot de passe de mon FAI, et c'était tout.

Grrrr ! C'était bien plus simple que je n'aurais imaginé. En plus, tout est expliqué dans la procédure manuelle...

Une fois ces étapes effectuées, tout marchait comme sur des roulettes, une connexion très stable et plus aucune déconnexion involontaire.

Je suis donc très satisfait de mon achat malgré l'installation un peu laborieuse.


Powered by ScribeFire.

11 décembre 2008

J'en avais envie depuis longtemps et je viens enfin de me l'offrir : mon premier modem ADSL ethernet.

Cela faisait très longtemps qu'on me disait que c'était plus stable et plus rapide qu'un modem ADSL USB. Cela dit, j'étais quand même assez content de mon BeWAN ADSL USB qui m'avait bien servi que ce soit sous Win98, WinMe ou Win2000.

Avec Windows XP par contre, ce n'était pas vraiment le pied. Le pire, c'était quand je perdais la connexion, alors que le modem semblait rester synchronisé. Dans ce cas (qui arrivait quand même assez souvent), il fallait débrancher et rebrancher le modem et le laisser se synchroniser avant de pouvoir enfin se reconnecter. Cela venait peut-être du fait qu'il y avait trop d'autres périphériques branchés sur les divers ports USB (clavier, souris, imprimante, webcam), mais peu importe la raison, c'était assez embêtant.

Alors pourquoi ne pas avoir opté pour une box ?
Tout simplement parce que je n'avais pas envie d'avoir une box spécifique à tel ou tel FAI que j'aurais peut-être dû renvoyer (ou revendre) en cas de changement de fournisseur d'accès internet, avec toutes les complications que ça engendre.
Et concernant les avantages d'une box (notamment la télévision via Internet), j'ai un débit trop faible pour être sûr de pouvoir en bénéficier...

Pourquoi avoir choisi un modem ethernet simple ?

A vrai dire, j'hésitais entre un modem ethernet simple et un modem routeur. Seulement, je n'étais pas très sûr qu'un routeur WiFi aurait fait l'affaire ou s'il ne fallait pas plutôt opter pour un routeur simple (éventuellement associé à du CPL). Ensuite, j'avais un peu peur d'investir une centaine d'Euros dans du matériel qui n'allait peut-être pas fonctionner comme prévu. J'ai donc préféré de faire au plus simple quitte à racheter plus tard un routeur.

Concernant le choix du Netgear DM111P
La première raison a été le prix, car je l'ai vu sur PriceMinister à moins de 20 Euro frais de port compris (modèle d'occasion bien sûr). Ensuite, la marque Netgear a une bonne réputation. En plus, ce modèle a eu quelques bonnes critiques et devait être rapide et facile à installer.

Est-ce que le Netgear DM111P est vraiment aussi rapide et facile à installer ?
C'est ce que vous verrez en détail dans la partie 2 de mon article.

Powered by ScribeFire.

8 décembre 2008

Je viens de voir les Black Angels qui étaient de passage au Grand Mix à Tourcoing (le 07/12/2008). Il passeront d'ailleurs aujourd'hui (08 décembre) à Paris (Elysée Montmartre) avant de partir vers l'Allemagne, la Belgique, les Pays Bas et le Royaume Uni.

Désolé pour ceux qui auraient peut-être eu envie d'y aller, je l'ai moi-même appris au dernier moment parce que je ne vérifie pas assez régulièrement quels groupes passent dans le Nord.

Alors, c'était comment ? Je dois avouer que j'étais agréablement surpris de voir que quelques centaines de personnes s'étaient déplacées pour voir le groupe. Beaucoup semblaient déjà connaitre leur musique, notamment leur premier album Passover que j'ai déjà présenté sur mon blog.

L'entrée du concert était très tôt (18 heures !), et il y avait The Black Box Revelation (B) comme premier groupe. Le duo belge avec guitare et batterie (un peu à la Black Keys) était pas mal, mais j'étais pas non plus triste d'en avoir raté une bonne moitié.

Après une courte pause, les Black Angels ont pris pas mal de temps pour leur test sono (alors que leur matériel était déjà installé) et ils ont démarré vers 19h30.

Les Black Angels ont joué les titres de leur dernier album Directions To See A Ghost (que je connais malheureusement très peu), mais aussi les titres phare de leur premier album (notamment The Sniper at the Gates of Heaven, Prodigal Sun et Black Grease).

J'étais surtout bluffé par le fait que les cinq membres du groupe n'arrêtaient pas d'échanger leur instruments, le guitariste passait à la batterie, le bassiste faisait les percussions alors qu'un des guitaristes prenait la basse et ainsi de suite. Du coup, c'est un peu compliqué d'expliquer le line-up du groupe.

On peut cependant dire que c'est Alex Maas qui se charge du chant et que Stephanie Bailey se trouve généralement derrière sa batterie, à moins de prendre en charge les percussions (ou à l'occasion la basse).
Christian Bland et Nate Ryan sont généralement à la guitare, alors que Kyle Hunt s'occupe à tour de rôle de la basse, des percussions, de la guitare ou des claviers. C'était souvent le duo Bailey/Hunt qui démarrait et structurait les titres grace à la batterie et la basse ou les percussions.

Après environ deux heures de concert le groupe s'est retiré, et on pouvait entendre que les membres du groupe allaient probablement passer au bar du Grand Mix. J'ai failli à deux reprises choper une liste des titres joués, mais j'ai fait chou blanc (j'espère que ceux qui les ont eu en profiteront pour les partager...).

Sinon, j'ai pu échanger quelques mots avec Alex Maas qui m'a dit qu'il a été agréablement surpris par l'ambiance et l'accueil en France. Il m'a également confirmé qu'il connaissait Dead Meadow et qu'il appréciait leur musique. Quand je lui ai dit que je préfère actuellement le premier album du groupe, il m'a conseillé d'écouter un peu plus souvent le deuxième album... et je pense qu'il a raison !

Plus d'infos sur le site officiel The Black Angels.


Powered by ScribeFire.