12 mars 2007

Je ne suis pas quelqu'un qui achète facilement des Best Of et des compilations, parce que je pense qu'un album devrait être bien plus que quelques titres d'un groupe rassemblés sur un CD. Idéalement, un album devrait être l'expression musicale de ce qu'un artiste (ou un groupe) vit et ressent à un moment donné. En d'autres termes, je considère des albums presque comme des films et des livres.
Bien sûr, il y a quelques artistes s'en sortent plutôt bien avec le format classique de 3 à 5 minutes d'un titre de musique pop, et la plupart de leurs chansons peuvent être appréciées à juste titre en dehors du contexte d'un album, mais quelques d'artistes (et souvent pas les moindres) ne peuvent ou ne veulent pas créer des titres de ce genre.
Les albums de David Sylvian ne sont pas des concept albums à proprement parler, mais il se dégage néanmoins de chaque album un état d'esprit bien particulier. Parfois plutôt introspectif et mélancolique (Secrets of the Beehive), parfois plutôt bruyant et extroverti (The First Day), chaque album correspond à une époque, un état d'esprit et la collaboration avec d'autres musiciens (entre autres Ryuichi Sakamoto et Robert Fripp).
Pour ces raisons, je n'avais pas beaucoup d'envie de m'acheter la compilation Everything and Nothing, paru en 2000 sur 2 CDs.
J'ai finalement changé d'avis quand j'ai vu ce double CD assez bon marché sur Internet, car on y trouve quand même quelques titres inédits et quelques titres éparpillés sur les albums d'autres interprètes.

Finalement, que penser de cette compilation ?

A mon avis, cela dépend si l'on connaît déjà la musique de David Sylvian et aussi si l'on aime plutôt la musique de Japan (l'ancien groupe de Sylvian) ou les albums solo de David Sylvian.

Les personnes qui ne connaissent que peu la musique de David Sylvian trouveront sur Everything and Nothing un échantillon représentatif de toute la diversité des enregistrements du musicien et chanteur anglais, depuis la fin du groupe Japan (Ghosts et Some Kind of Fool) jusqu'au titres enregistrés pendants la préparation de l'album Dead Bees On A Cake (The Scent of Magnolia et Cover Me With Flowers). Le seul album un peu sous-représenté est d'ailleurs Brilliant Trees. Malheureusement, l'ordre des titres est ni chronologique, ni selon l'ambiance ou la complexité, il vaut donc mieux que l'auditeur ne s'attende pas à ce que les morceaux se suivent sans trop de ruptures, surtout en ce qui concerne le deuxième CD.

Les fans de David Sylvian connaîtront déjà une bonne partie des titres, mais les titres inédits et les titres publiés sur les albums de Nicola Alesini et Pier Luigi Andreoni, Mick Karn (un autre membre du groupe Japan) et Ryuichi Sakamoto valent vraiment le détour. Malheureusement, les titres qui intéresseront la plupart des fans de David Sylvian sont éparpillés sur les deux CDs.

Les fans du groupe Japan par contre trouveront bien peu pour les satisfaire (à part les deux titres déjà mentionnés), car les titres enregistrés pour la formation Rain Tree Crow comprenant Steve Jansen, Richard Barbieri, Mick Karn et David Sylvian (Blackwater et Every Colour You Are) n'ont plus beaucoup en commun avec la musique de Japan, comme d'ailleurs tous les autres titres.

Globalement recommandé, mais avec des réserves.


2 Comments:

  1. In-Quiétude said...
    Bien que je suis un fan de ce type, j'avoue que les "best of" ne sont jamais concluant. Aussi, je suis surpis de ne pas trouver dans ce best of le titre "it's snowing" ou "The song which gives the key to perfection". Je sais... je n'ai jamais vu non plus deux fans avoir les mêmes goûts.
    damospace said...
    @in-quiétude: Il y a des raisons évidentes pour lesquelles les deux titres dont tu parles n'ont pas été inclus dans cette compilation: le premier est de Michael Sylvian et le deuxième est un titre instrumental qui a donc été repris sur Camphor (Instrumental Best Of)

Post a Comment