22 août 2008

Petit bilan Plurk

Je vous ai déjà fait une petite présentation de Plurk ici, et cette fois je vais tenter de refaire un petit bilan quelques semaines plus tard.

Je pense avoir eu de la chance de tomber dès le départ sur quelques plurkeurs assez actifs avec au moins une vingtaine d'amis, ce qui m'a permis de dépasser assez rapidement le stade du "qu'est-ce que je fous ici".

(Malheureusement, quelques personnes ne dépassent jamais ce premier stade et laissent tomber Plurk avant de l'avoir vraiment découvert.)

Ensuite, je tiens à signaler que mon utilisation de Plurk ne se résume pas à partager des liens, j'y vais surtout pour discuter et bien sûr aussi pour bien rigoler de temps en temps. Dans ce cas, j'estime qu'il faut au moins une bonne dizaine d'amis Plurk pour ne pas trop s'y ennuyer. Je ne me souviens plus exactement, mais il m'a fallu environ une dizaine de jours pour vraiment commencer à bien discuter sur Plurk.

Mon conseil, c'est d'être curieux et de regarder les profils et plurks de personnes que vous croisez afin d'en trouver qui vous semblent intéressantes. Une fois qu'on est bien lancé, le problème, c'est plutôt de ne pas passer trop de temps sur Plurk...

J'ai d'ailleurs été agréablement surpris d'avoir quasiment toujours été accepté comme ami Plurk quand j'en ai fait la demande, et généralement très vite.

Et quand on a plus de 50 amis Plurk (ce qui n'est pas mon cas, au moins pour l'instant...), il est peut-être déjà temps de ne plus suivre les plurks de tout un chacun et/ou d'utiliser la fonction "Muet" pour certains plurks moins intéressants ou encore de faire carrément un Mark All As Read quand il le faut...

A vous de trouver le juste équilibre en fonction de votre disponibilité et de votre envie de communiquer !

Entre temps, vous pourrez profiter de votre plus grand Karma pour personnaliser l'apparence de votre profil Plurk, si cela vous dit, bien sûr.

Pour finir, j'aimerais encore donner deux petites astuces à ceux qui débutent sur Plurk :
1) Pour faire un lien vers une autre personne dans un plurk, il suffit de faire précéder son pseudo d'un @.
2) Si vous postez une URL, vous pouvez mettre son descriptif entre parenthèses derrière afin que vos amis ne voient qu'un lien "brut".


9 Comments:

  1. Orchideane said...
    Plurk Powaa !!!
    Daniel said...
    merci pour l'astuce du @, c'est vrai que je ne m'étais pas posé la question, mais je vais m'en servir. Bon faut encore que je trouve des amis... work in progress
    damospace said...
    @Orchideane : Je te suggère qu'on discute de ton commentaire directement sur Plurk ;)

    @Daniel : As-tu vu qu'il y a une fonction Find your Twitter friends ou Trouver vos amis sur Plurk qui permet d'ajouter ses contacts Twitter qui utiliseraient également Plurk ?
    Aurelien said...
    Je n'avais pas accroché avec Twitter, mais Plurk a quelques petits plus qui ont fait toute la différence :)
    damospace said...
    @Aurélien : Je pense que j'ai vécu à peu près la même chose que toi, mais avec Pownce et non avec Twitter. Je trouvais l'outil sympathique, mais il manquait quelque chose pour vraiment y prendre goût... Avec Plurk, c'était assez rapide, et je dirais même qu'il faut parfois faire attention à ne pas passer trop de temps sur Plurk...
    fredericsidler said...
    est-ce que l'un d'entre vous à déjà réussi à concrétiser une vraie activité via plurk, twitter ou encore pownce ?
    damospace said...
    @Fréderic : Désolé, mais je ne comprends pas ta question...
    fredericsidler said...
    @damospace le reproche que l'on fait souvent à ce genre de service, c'est leur manque d'utilité.

    Est-ce que c'est dû au fait que on ne communique pas véritablement avec ses vrais amis sur ces plate-formes "geek" ou parce que les choses qui sont publiées appartiennent au passé.

    C'était ma question, j'espère qu'elle est un peu plus claire. Ce qui est intéressant c'est de savoir ce que VONT FAIRE mes VRAIS AMIS et non ce QU'ONT FAIT des AMIS VIRTUELS.

    Mais peut-être que je me trompe et que ces services font exactement ce que les gens en attendent.
    damospace said...
    @Frédéric : Je comprends mieux ta question. Pour commencer, je trouve ta distinction entre "vrais" amis et amis "virtuels" discutable, dans la mesure où mes amis "non internet" comme je les appellerais ne sont généralement pas au courant de mon blog où ne s'y intéressent pas. Du coup, ils ne vont pas non plus sur Plurk. Mes amis blogueurs ne sont pas tous sur Plurk, mais beaucoup de mes amis de Plurk ont aussi un blog, donc bloguer et plurker, ce sont deux modes de communication différentes et complémentaires. Le blog se prête davantage pour des réflexions "profondes", alors que Plurk est mieux pour partager la musique qu'on est en train d'écouter, un lien qu'on vient de découvrir, mais également quelques petites informations sur sa vie privée qui n'auraient pas forcément leur place sur un blog.
    La chose que le blog et Plurk ont en commun, c'est que ça devient seulement intéressant à partir du moment qu'il y a une interaction. Et je peux t'assurer qu'il y a de l'interaction sur Plurk, dans la mesure où certains Plurk atteignent facilement une vingtaine ou trentaine de réponse, parfois dans l'espace d'une demi-heure... C'est peut-être une des différences entre Plurk et Twitter !

Post a Comment