27 mars 2008

Fuzz condamné

Vous le savez certainement déjà : Eric Dupin, le célèbre blogueur et responsable du digg-like français Fuzz vient d'être condamné à payer 1000 Euro de dommages et intérêts et 1500 Euro au titre des frais d'avocat (de la partie adverse). Cela reste bien en-dessous des sommes initialement réclamées, mais avec ses propres frais d'avocat, cela fait quand même une coquette somme à payer pour Eric Dupin.

Il y a donc toutes les chances que l'aventure du digg-like Fuzz se termine à jamais. C'est quand même dommage d'en arriver là pour un seul lien resté en ligne quelques jours et vu par quelques dizaines de personnes.

Ce qui m'inquiète surtout : Il y en aura certainement d'autres personnes prêtes à s'engouffrer dans la brèche pour faire condamner des sites internet, mettre des webmasters sur la paille et causer indirectement la fermeture définitive de blogs et sites collaboratifs.

7 Comments:

  1. Blue said...
    En effet, c'est inquiétant, Mais à force de tout réglementer, on finit par en découvrir les vices !

    Je vais étudier les détails de l'affaire, je suis curieux de savoir à quel point cela peut être inquiétant, justement.
    damospace said...
    @blue : Les digg-like francophones sont (bientôt il faudrait peut-être écrire "étaient") une formidable mine d'informations pour les blogueurs et quelques journalistes. Si la blogosphère perdra sa réactivité et son dynamisme, ce sera à nouveau chacun dans son coin, comme avant le web 2.0, à l'époque des sites perso...
    nina sotte fille said...
    C'est révoltant cette histoire! les charges retenues contre sont, à mon avis, totalement infondées! Autant au début je trouvais cette affaire ridicule, persuadée que pour un lien insignifiant il n'y aurait pas de grands conséquences, autant là, je trouve que c'est très inquiétant! Tout l'intérêt du web actuel avec l''échange libre d'information n'a plus de sens si on risque d'être poursuivi ...

    Puis, le plus scandaleux, c'est la démarche d'Olivier M. qui n'a pas demandé à ce que l'information soit supprimée, ni même averti E. Dupin ... il aurait tout aussi bien pu mettre le lien lui même puis s'en prendre à l'administrateur du site pour avoir de l'argent de poche!

    S'il est mécontent des informations qui circulent sur lui sur le net, qu'il s'en prenne aux bonnes personnes! A ceux qui ont lancé l'info ... mais là, il aurait plus de chances de perdre ...

    (puis, il est super moche)
    damospace said...
    @nina : D'après ce que je sais, OM a fait assigner plein d'autres personnes pour les même raisons...
    CManu said...
    On voit ici le pire du net, mais la responsabilité de la publication est un peu normale, car on ne peut pas tout dire au nom de la liberté d'expression, sinon la toile ne sera bientôt remplie que d'extrémistes.
    La personne condamnable dans l'histoire est bien O.M., plus pour ces méthodes de vieil acteur fauché sur le retour qui a besoin de pub et d'argent. Il lui aurait suffit de faire une demande direct sans assignation en justice et tout se serait certainement arrêté.
    Quand à l'avenir des digg like, il me semble important qu'eux aussi soit responsable du contenu publié, comme toi ou moi sur nos blogs. Ils "vivent" de l'agrégation de contenus sans avoir à publier, à eux de contrôler un minimum.
    LA RÉELLE QUESTION EST DE SAVOIR OU COMMENCE L'INFORMATION ET OU S'ARRÊTE LA VIE PRIVÉE OU LIBERTÉ D'EXPRESSION.
    damospace said...
    @CManu : Je suis d'accord avec toi que le digg-like doivent aussi avoir une certaine responsabilité. Cela dit, dans des cas aussi compliqué que la protection de la vie privée, il me paraît guère possible de tout vérifier.

    En parlant de vie privée justement, je suis d'avis qu'il est malheureusement impossible de trancher si telle ou telle type d'information relève de la vie privée, car il me semble que tout ce qui est connu et incontesté ne relève pas de la vie privée.

    Du coup, parler des projets de mariage d'une personne A peut être sans danger alors que ce sera une violation de la vie privée dans le cas d'une autre personne B...
    CManu said...
    Damospace, en ce qui concerne le "danger" de parler de la vie privée c'est assez simple pour moi, il suffit de demander l'accord de la personne concernée, dans ce domaine il n'est aucunement question d'information, mais uniquement de "potins"...

Post a Comment